Froome pierre saint martin TDF15
Chris Froome (Sky) à l'attaque vers La Pierre-Saint-Martin | JEFF PACHOUD / AFP

Sky voulait s’économiser mais Froome a mis le feu

Publié le , modifié le

Premier col du Tour de France 2015 et premier coup de force des Sky. La stratégie élaborée par Dave Brailsford et Nicolas Portal a rapporté beaucoup plus que prévu dans l’escarcelle de Froome. Les Britanniques ne devaient pas rouler mais quand le maillot jaune a accéléré, tout le monde a payé l’addition.

A entendre Nicolas Portal, Sky n’avait pas imaginé un tel final. Tout était réglé pour en faire le moins possible quitte à perdre volontairement le maillot jaune. « On était content de l’échappée, raconte le directeur sportif de Sky. On a laissé partir car on voulait que Pierrick (Fedrigo) gagne l’étape, pourquoi pas prendre le maillot. On ne voulait pas rouler donc on était à 30 km/h. » Intox ou magnifique coup tactique, Sky a laissé la course poursuite à Movistar. « Si des gars comme Contador et Quintana voulaient prendre les bonifications à l’arrivée de l’étape, c’était à eux de rouler, d’utiliser leur équipe pour reprendre les échappés », explique Portal.

"Il est sorti tout seul"

Le coup de maître, c’était pour la montée finale vers La Pierre-Saint-Martin. « On a confiance en Chris et dans l’équipe mais on sait que le Tour est long. Quand il y a l’opportunité, on économise nos coureurs. Et puis on est rentré dans cette bosse super vite. Comme prévu. L’idée, c’était de laisser faire et suivre. Si Chris avait encore des gars dans la partie difficile à 7-6 kilomètres de l’arrivée, on appuyait fort pour sortir avec Nairo ou Alberto. Bon il est sorti tout seul ! » Le Froome de 2013 était bel et bien de retour. Au grand désespoir de Quintana, Contador, Van Garderen et Nibali. « Quand j’ai vu Chris partir et que Nairo revenait sur Richie, je me suis dit que tout le monde allait le payer. Tout le monde a perdu du temps, c’est très bien pour nous. »

"Pas des machines"

Si ça continue comme ça, le temps va paraître long pour Froome et l’ensemble du peloton. Entre contrôle de la course et nouveau coup de bambou, l’équipe britannique verra en fonction des circonstances. Le choix du roi. « Il va falloir contrôler après s’il y a d’autres moments pour reprendre du temps, pourquoi pas, ajoute Portal. On n’est jamais à l’abri de rien. En 2012 et 2013, il y avait eu des alertes. » Gare donc à la surchauffe pour les Sky. Froome et ses coéquipiers sont prévenus et ne feront pas le sprint de trop. « C’est une balance. Si on en fait trop on peut se griller nous même. On n’est pas des machines même si certains le disent. Il ne faut pas oublier qu’il y avait une journée de repos et qu’on était très motivés et on avait notre plan. Mercredi, ça va être dur pour tout le monde. » Surtout pour ceux qui ont déjà perdu le Tour à cause des Sky.