Sprint massif tour de France
Sagan visera un sixième maillot vert sur le Tour de France. | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI

Sagan, Greipel, Kittel, Démare : les meilleurs sprinteurs du 104e Tour de France

Publié le , modifié le

Les meilleurs sprinteurs mondiaux seront encore présents au départ du 104e Tour de France, à la poursuite du maillot vert du classement par point. Si Peter Sagan parvient à emmener la tunique jusqu'aux Champs-Elysées, il égalera Erik Zabel, six fois en vert à la fin des années 90. Face à lui, André Greipel tentera de remporter une nouvelle victoire sur les Champs-Elysées, Arnaud Démare visera une première victoire d'étape et Cavendish continuera à chasser le record d'Eddy Merckx.

Sagan à la poursuite de Zabel

Peter Sagan.
Peter Sagan.

La rockstar du peloton est de retour. Collectionneur de maillot vert et grand dynamiteur d’étapes, le Slovaque revient sur le Tour de France avec une ambition simple : remporter un sixième maillot vert consécutif, et égaler le grand Erik Zabel. Double champion du monde, le fantasque Sagan est sorti de sa campagne de classiques flandriennes sans victoire. Il a en revanche impressionné sur le Tour de Suisse avec deux victoires d’étapes sur lesquelles il a écrasé la concurrence.

Le leader de la Bora pourra compter sur la présence à ses côtés de son frère Juraj, champion de Slovaquie, pour l’aider à continuer sa moisson d’étapes. A 27 ans, Peter Sagan en a déjà remporté sept, dont trois lors de l’édition 2016. Il faudra évidemment le surveiller dans toutes les arrivées massives, mais sa polyvalence lui laisse aussi une belle carte à jouer dans les étapes pour puncheur, comme celle du 3 juillet qui s’achève à Longwy, au sommet d’une côte.

Kittel pour une moisson ?

Quand Marcel Kittel s’engage sur le Tour de France, c’est généralement pour faire une moisson. En 2013 et 2014, le sprinteur allemand avait écrasé les sprints, remportant quatre étapes à chaque fois . Victorieux une seule fois l’an dernier à Limoges devant Bryan Coquard, la fusée de la Quickstep revient avec des ambitions. Il pourra compter sur la force collective de la Quickstep, impressionnante sur les routes du Giro pour mener Fernando Gaviria au maillot cyclamen, avec quatre victoires d’étapes.

Greipel, spécialiste des Champs-Elysées

André Greipel.
André Greipel.

Le Gorille de Rostock est toujours à l’aise sur le Tour de France. En six participations, il a toujours remporté au moins une étape. L’an dernier il s’est encore imposé sur les Champs Elysées, portant son total de victoires d’étape en France à 11. A 34 ans, le sprinteur de la Lotto Soudal sera encore l’un des grands animateurs des arrivées massives de la première semaine. Lors de la dernière étape il tentera de s’imposer pour la troisième fois consécutive sur les Champs Elysées. Malade une dizaine de jours avant le tour (un virus à l’estomac), l’Allemand va devoir vite montrer qu’il a retrouvé la forme.

Le duel Démare-Bouhanni

Les deux rivaux du sprint français se sont encore affrontés lors des championnats de France, remportés sans trembler par le coureur de la FDJ. Mais la petite polémique lancée par Bouhanni sur un écart selon lui répréhensible de son adversaire a donné un second souffle à leur opposition. Avec le maillot de champion de France sur les épaules, Arnaud Démare a une vraie carte à jouer sur les arrivées massives, pour remporter sa première victoire sur le Tour. Avec une équipe dévouée à son service pour l’emmener dans les meilleures dispositions, le Picard est très attendu.

Pour Nacer Bouhanni la préparation du Tour a été plus chaotique. Tombé très lourdement sur le Tour du Yorkshire, le leader de la Cofidis a manqué de compétition. Sa deuxième place à Saint-Omer a rajouté de la frustration pour Bouhanni, qui se présente sur le Tour avec l’ambition de créer une surprise sur une étape.

Cavendish a Merckx dans le viseur

On l’annonçait sur le déclin après sa chute en 2014 chez lui à Harrogate, mais le sprinteur britannique n’avait pas dit son dernier mot. L’an dernier, c’est lui qui avait dominé les sprints sur le Tour, enlevant quatre étapes et endossant, pour la première fois de sa longue carrière, le maillot jaune. A 32 ans, le leader de Dimension Data sait encore frotter dans les sprints et lever les bras. Avec 30 victoires d’étape sur le Tour, Cavendish est déjà dans l’histoire de la Grande Boucle. Il ne reste devant lui qu’Eddy Merckx, recordman absolu avec 34 succès.

Mais le début de saison du Britannique n’a pas été convaincant, avec une petite victoire sur la première étape du Tour d’Abu Dhabi et une mononucléose contractée au printemps. Son état de forme pose question, mais celui qui va disputer son onzième Tour de France aura toujours son expérience pour lui.