Peter Sagan Chris Froome
Peter Sagan devance Chris Froome sur la ligne d'arrivée à Montpellier | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Sagan et Froome ventilent le Tour de France

Publié le , modifié le

Peter Sagan a remporté la 11e étape du Tour de France entre Carcassonne et Montpellier. Le Slovaque a devancé un surprenant Chris Froome, les deux hommes ayant profité d'une bordure à une dizaine de kilomètres de l'arrivée pour fausser compagnie au peloton. Un coup de panache qui permet au Maillot Jaune de conforter son avance au général, en même temps qu'il souligne l'opportuniste du Britannique.

Chris Froome deuxième à l'arrivée à Montpellier, personne ou presque n'y aurait cru. Le Britannique si. Cette année, le double vainqueur du Tour a décidé d'attaquer sur tous les terrains, y compris les longues lignes droites en prise au vent. Promise à un sprinteur, cette étape, dite de transition, aura surtout été marquée par le show du duo Froome-Sagan. Le Slovaque, insatiable, a de nouveau remis le couvert après sa deuxième place la veille. Son audace lui permet d'ajouter quelques fils à son maillot vert, désormais bien ancré sur les épaules du champion du monde. Le jaune, lui, va de mieux en mieux au teint de Chris Froome.

Annoncé comme l'élément perturbateur de cette longue étape de plat, le vent aura joué son rôle. La tramontane soufflant fort sur les terres languedociennes, les fameuses bordures tant redoutées ont bien eu lieu. Certaines formations ont bien tenté de forcer le destin avec la complicité d'Eole mais les Sky de Chris Froome avaient parfaitement verrouillé le peloton. Avant d'en profiter avec toute la malice qu'on leur connait. Plus tôt dans la journée, Arthur Vichot et Leigh Howard avaient joué leur carte à fond mais le champion de France et l'ex-pistard australien étaient finalement repris à 60 kilomètres de l'arrivée. Dix kilomètres plus loin, une chute collective éparpillait le paquet, laissant même Rafal Majka un temps à terre mais finalement tout ce beau monde se réunissait aux abords de Montpellier.

Quintana encore piégé

En dépit de la nervosité qui avait animé le peloton toute la journée, il semblait acquis que cette 11e étape allait se régler entre rois de la ligne droite. Erreur ! A douze kilomètres de l'arrivée, profitant d'un nouveau coup d’accélérateur de l'impayable Peter Sagan, Sa Majesté Chris Froome en personne sautait dans la roue du Slovaque, embarquant avec lui son coéquipier Geraint Thomas et le Polonais Maciej Bodnar (Tinkoff), et créait une cassure immédiate avec un peloton soudainement morcelé ! Nairo Quintana, encore une fois, se retrouvait piégé par le coup d'audace de son rival. Emmené par les grosses écuries de sprinteurs, le Colombien essayait de revenir mais le quatuor de devant faisait de la résistance. Malgré le vent de face, Froome et Sagan, un duo royal, s'entendaient comme larrons en foire, chacun recevant l'aide précieuse de son propre coéquipier.

L'attaque du duo Sagan-Froome

Grand prince, Peter Sagan était même prêt à laisser la victoire à Bodnar mais Froome faisant le sprint pour gagner un maximum de bonifications, le Slovaque prenait les choses en mains et signait un nouveau succès sur le Tour, son 6e en carrière. Mais c'est bien son épatant numéro avec le maillot jaune qui aura marqué les esprits. Car même si le gain de Froome est minime au final (12 secondes), l'avantage psychologique est sans doute bien plus conséquent. Et une preuve supplémentaire que la meilleure défense c'est toujours l'attaque. L'histoire dira dès demain sur les pentes d'un Mont Ventoux rétréci si ce numéro valait la peine. Mais que l'image de ces deux fous alliés était belle ! 

La victoire au sprint de Sagan 

Julien Lamotte