Bardet podium
Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) | DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / BELGA/AFP

Romain Bardet salive de monter l’Alpe d’Huez avec les pois rouges

Publié le , modifié le

Que d’émotions pour le grimpeur d’AG2R-La Mondiale Romain Bardet. Au lendemain de sa première victoire d’étape sur le Tour, l’Auvergnat a chipé le maillot à pois rouges de « Purito » Rodriguez. Ça promet samedi dans la montée de l’Alpe d’Huez.

« Monter avec dans l’Alpe d’Huez ça va être un grand moment. J’en salive déjà. » Romain Bardet n’en a pas fini avec les émotions fortes. Sa troisième semaine est éblouissante et les bons résultats s’accumulent. « C’était encore une très bonne journée avec des émotions différentes et ce maillot très inattendu, raconte-t-il. Je l’accueille avec beaucoup de bonheur. » Le coup était prémédité pour Bardet. « C’est la première journée où je décide de faire tout pour le classement de la montagne. Ma foi ça s’est plutôt pas mal passé. J’ai laissé Rodriguez se fatiguer tout seul dans le premier col. Comme je n’avais pas les jambes avec mon échappée d’hier pour faire mieux. J’ai basculé dans les dix premiers et j’ai fait la descente à fond. Je savais qu’il fallait que je fasse les points dans le hors catégorie et belle montée de La Toussuire. J’ai joué sur ma constance. »

Se sublimer avec le maillot à pois

Cinquième à La Toussuire, Romain Bardet s’est offert sa nouvelle tunique à la pédale. Il devance désormais Christopher Froome de trois petits points alors qu’il ne reste plus qu’une journée de montagne. Le grimpeur français ne voit pas plus loin que demain soir car avec 50 points distribués au vainqueur de l’Alpe d’Huez, son maillot ne tient qu’à un fil. « Le porter une journée ça va être fantastique, explique-t-il. Je ne pensais jamais porter ce maillot un jour aussi près de l’arrivée. Le faire à 24 heures de Paris ça va être quelque chose de grand. Le garder, c’est dans la tête. Ça va être difficile. Tout le monde est un peu à bout mais ce maillot va nous porter. Il fait rêver le public français et on doit se servir de cet engouement pour se sublimer. »