Sixième du Tour de France 2014, Romain Bardet a remporté une étape sur le Dauphiné 2015
Sixième du Tour de France 2014, Romain Bardet a remporté une étape sur le Dauphiné 2015 | AFP

Romain Bardet attendu comme le loup blanc

Publié le , modifié le

Il y a un mois et demi, Romain Bardet s’illustrait en remportant la 5e étape du Dauphiné entre Digne-les-Bains et Pra Loup, au nez et à la barbe de Tejay van Garderen et Chris Froome. Ce mercredi, le Tour de France emprunte exactement le même tracé, et le leader de l’équipe AG2R se retrouve inévitablement avec l’étiquette de favori.

Le 11 juin dernier, Romain Bardet gagnait sa toute première étape sur le Dauphiné. Auteur d’une superbe descente dans le Col d’Allos, il avait franchi la ligne avec 36 secondes d’avance sur van Garderen, 40’’ sur Froome. Après des Pyrénées éprouvantes, l’enfant de Briode s’est dit d’ailleurs "très content d'arriver dans les Alpes, sur des étapes (qu’il) connaît bien". Troisième des 12e et 14e étapes, la perspective de se retrouver sur ce tracé peut donner des ailes à l’Auvergnat. 12e du général à 13’10, Bardet « espère bénéficier d'un peu de liberté pour gagner une étape », ce qui reste évidemment son « objectif en cette fin de Tour ». « Je vais attaquer cette dernière semaine en conquérant », a même lancé le coureur de 24 ans.

« Tout le monde sait qu’il a fait une superbe descente du col d’Allos, et ce sera un coureur qui sera particulièrement regardé aujourd’hui », confirmait ce matin le manageur d’AG2R, Vincent Lavenu. Originaire de Briançon, ce dernier connaît lui-même très bien cette « descente périlleuse ». « Les leaders devront être protégés par leur équipe, et ce sera aussi un bon endroit pour déstabiliser Chris Froome. Nibali le sait, Valverde aussi, donc on aura peut-être une belle bataille dans le col d’Allos. »

Avec un tel profil d’étape, une échappée pourrait de nouveau aller au bout, et Bardet devra donc être à l’affût, d’autant que l’effet de surprise du Dauphiné, lorsqu’il avait attaqué à 500 mètres du sommet du col d’Allos, n’aura pas lieu. « Il faudra être acteur dès le départ de la course pour faire partie d’une éventuelle échappée, (…) et avoir les bonnes jambes dans le final », a expliqué Lavenu tout en précisant que « Romain doit être notre principal atout dans le final », mais en se gardant bien de dévoiler la stratégie mise en place lors du briefing matinal…

Romain Bonte