Rodriguez
Deuxième succès sur le Tour 2015 pour "Purito" | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Rodriguez dompte les éléments, Froome résiste à la bataille des chefs

Publié le , modifié le

Après le mur de Huy, Joaquim Rodriguez a réalisé un nouveau coup de maître sur le Tour de France 2015 en s’imposant, en solitaire, au sommet du Plateau de Beille. Le coureur espagnol a dompté les quatre cols au programme de cette 12e étape, dont l’ascension finale classée hors-catégorie où il a lâché tous ses compagnons d’échappée (Bardet, Fuglsang, Kwiatkowski), mais aussi les conditions météo dantesques (canicule au début, pluie à la fin) pour décrocher un deuxième succès de prestige. L’équipe Sky ayant su endiguer toutes les offensives subies dans l’ultime col, Christopher Froome reste en jaune sans perdre de temps sur ses rivaux.

Le vainqueur : "Purito" en solo

Incapable de lutter parmi les favoris à la victoire finale, Joaquim Rodriguez doit, comme trop souvent sur les grands tours, se "contenter" de briller en enquillant les victoires d’étape. Mais dans l’exercice, l’Espagnol est maître. Déjà vainqueur au sommet du mur de Huy, lors de la 3e étape, "Purito" a remis ça ce jeudi en prenant la bonne échappée (22 coureurs, dont 11 Français), formée vers midi, juste après le sprint intermédiaire. Le groupe s’est ensuite effrité au fil des ascensions, laissant deux hommes (Michal Kwiatkowski et Sep Vanmarcke), entamer en tête l’ascension finale vers le plateau de Beille. Mais Rodriguez, calé dans un trio royal avec Romain Bardet et Jakob Fuglsang, n’a pas tardé à fondre sur le duo pour prendre seul les commandes de la course à 7,5km de la ligne. Il ne sera plus jamais rattrapé et terminera l’ascension au courage, le coup de pédale lourd et le visage marqué. Sa joie, sur la ligne, a été à la hauteur des efforts déployés par l’Espagnol pour remporter une troisième victoire en carrière sur la Grande Boucle.

La course au maillot jaune : Ils ont tous essayé…

La journée a été un peu plus mouvementée que la veille pour Christopher Froome, mais le résultat est finalement le même : sans trembler, le Britannique n’a pas concédé la moindre seconde à ses rivaux et conserve la tête du général avec 2’52 d’avance sur son dauphin, Tejay Van Garderen. Pourtant, pour la première fois depuis le grand départ à Utrecht, le leader de la Sky a été bousculé. Dans l’ascension finale, Alberto Contador, Vincenzo Nibali, Alejandro Valverde et Nairo Quintana ont tous essayé de distancer l’indéboulonnable leader du général. En vain. Solidement calé dans la roue de Richie Porte, puis d’un impressionnant Geraint Thomas, "Froomey" a tenu son rang et a passé la ligne dans le même temps que tous ses principaux concurrents, revigorés, mais pas assez pour relancer le suspense.

Côté Français : Bardet s’est relevé, Barguil sort du Top 10

Mercredi soir, malade, Romain Bardet publiait sur Twitter un message désabusé, évoquant, "sonné par la difficulté", "une traversée du désert", mais promettant de "se relever et (de) persévérer". Mission parfaitement accomplie ce jeudi puisque le Français, 6e du Tour 2014, a pris la bonne échappée pour s’accrocher dans la roue du vainqueur du jour, Joaquim Rodriguez, ne lâchant prise qu’à 8 kilomètres du sommet. Ce dernier morceau pyrénéen fera beaucoup de bien au moral du grimpeur d’AG2R-La Mondiale, troisième à l'arrivée. 

Même constat pour Thibaut Pinot, qui après dix jours de galère a cette fois-ci tenu jusqu'au bout dans le groupe maillot jaune aux côtés d'un autre Tricolore, Pierre Rolland, 16e au général. Côté confirmation, Tony Gallopin s'accroche avec panache au Top 10 : premier Français au général, il est désormais 8e à 7'30 de Chris Froome après une traversée des Pyrénées au-delà de toutes ses espérances. Warren Barguil, un peu plus en difficulté ce jeudi, tombe lui au 11e rang (+9'43). A noter, à l'arrivée au Plateau de Beille, les belles places (7 et 8) de Romain Sicard et Mikaël Cherel, survivants du groupe de 22 parti en tout début d'étape. 

Classement de la 12e étape du Tour de France: 

    1. Joaquim Rodríguez (ESP/KAT) les 195,0 km en 5h40:14.
    2. Jakob Fuglsang (DEN/AST) à 1:12.
    3. Romain Bardet (FRA/ALM) 1:49.
    4. Gorka Izagirre (ESP/MOV) 4:34.
    5. Louis Meintjes (RSA/MTN) 4:38.
    6. Jan Bárta (CZE/BOA) 5:47.
    7. Romain Sicard (FRA/EUC) 6:03.
    8. Mikaël Chérel (FRA/ALM) 6:28.
    9. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 6:46.
    10. Chris Froome (GBR/SKY) 6:47.
    11. Nairo Quintana (COL/MOV) 6:47.
    12. Thibaut Pinot (FRA/FDJ) 6:47.
    13. Tejay Van Garderen (USA/BMC) 6:47.
    14. Alberto Contador (ESP/TIN) 6:47.
    15. Pierre Rolland (FRA/EUC) 6:47.
    16. Vincenzo Nibali (ITA/AST) 6:47.
    17. Geraint Thomas (WAL/SKY) 6:47.
    18. Robert Gesink (NED/LNL) 7:44.
    19. Bauke Mollema (NED/TRE) 7:44.
    20. Samuel Sanchez (ESP/BMC) 9:13.
    ...