Richie Porte (Tour de France 2015)
Richie Porte a déjà accompagné trois vainqueurs du Tour de France: Alberto Contador, Bradley Wiggins et Christopher Froome | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Richie Porte, le lieutenant de Chris Froome

Publié le , modifié le

Depuis trois saisons, Richie Porte est le lieutenant de Christopher Froome. Et avant lui de Bradley Wiggins et d'Alberto Contador. Formé à l'école du triathlon et excellent nageur, Richie Porte est un équipier de luxe pour les stars du cyclisme mondial. Portrait.

Ne cherchez pas Richie Porte dans les premières positions du classement général du Tour de France 2015, l’Australien pointe au 60e rang, coincé entre Rafal Majka et Tiago Machado à 1h30 de son boss, Chris Froome. Non, Richie Porte est un lieutenant. Un sacrément bon lieutenant. Celui à qui l’on prédisait la plus grande carrière sur les Grands Tours, d’autant plus depuis son arrivée chez Sky, a raté ses deux rendez-vous : sur le Tour 2014 après l’abandon de Chris Froome et sur le Gihabro 2015 où il était le leader de la toute puissante Sky.

Richie Porte est né en Tasmanie, cette petite île située au sud-est de l’Australie. Là-bas, il pratique le triathlon. Nager est une seconde nature, courir un peu moins, ce qu’il aime par-dessus tout c’est le cyclisme. Maître-nageur dans une piscine municipale, Richie Porte organise des courses de vélo avant de commencer sa journée, à 7 heures du matin. De ses premiers triathlons, ses entraîneurs se rappellent d’un participant qui ne sortait jamais en premier de l’eau, qui n’aimait pas courir mais qui adorait par-dessus tout le passage sur le vélo. C’est donc tout naturellement que le futur vainqueur de Paris-Nice se dirige exclusivement vers la petite reine, à 21 ans. Un âge déjà avancé. Un retard qui ne l’empêche pas de prendre la neuvième place du Tour Down Under (en 2008), l’épreuve qui lance traditionnellement la saison internationale, chez lui en Australie. Petit à petit, Porte se fait un nom. Le Baby Giro, habituel rendez-vous des espoirs du monde entier (à l’instar du Tour de l’Avenir) en France sera son tremplin. Vainqueur du contre-la-montre individuel, le natif de Launceston tape dans l’œil de la Saxo-Bank d’Alberto Contador.

Un talent précoce​

Plus tard équipier de luxe, Richie Porte se fait remarquer d’abord comme leader. En mars, et pour sa première année chez Saxo-Bank, il remporte le chrono du Tour de Romandie. Mais c’est une nouvelle fois les routes italiennes qui le consacrent comme espoir du cyclisme mondial. Trois jours durant, il porte le très classe « maglia rosa » d’un Tour d’Italie qu’il achèvera à la septième place. Comme Cadel Evans ou Andy Schleck avant lui, le Giro le fait découvrir à la face du monde.

Mais Richie Porte est avant tout un équipier. Un équipier de luxe mais un équipier quand même. « J'ai beaucoup appris, que ce soit Wiggins et Froome ou avant avec Contador. C'était d'ailleurs le deal quand j'ai signé chez Sky. David Brailsford (manager général) m'a annoncé que je viendrais pour aider Wiggins et apprendre », explique-t-il à la veille de sa victoire sur Paris-Nice en 2013 à Nice-Matin, sa première grande victoire. De 2010 à 2013, Porte ne nourrit pas spécialement d’ambitions personnelles. Si ce n’est sur l’épreuve solitaire ou sur des courses moins huppées. Sa victoire sur La course au soleil en 2013 le fait (un peu) changer d’état d’esprit bien qu’il ait cette phrase délicieuse à la sortie de sa victoire : « après Paris-Nice, je continuerai à aller chercher les bidons ».

« Plan B » et natation​

Mais Dave Brailsford a une idée derrière la tête : que Richie Porte soit ce que Chris Froome a été pour Bradley Wiggins. Son surnom de « Plan B » est né. Une option qui échouera sur le Tour 2014 lors duquel il termine 23e après avoir été intronisé leader de la formation Sky au lendemain de l’abandon de Christopher Froome. Toujours est-il que l’Australien a changé. Et la natation n’y est pas étrangère.

Chez Sky, Porte fait la connaissance de Tim Kerrison, l’entraîneur qui a façonné Wiggins et Froome, deux vainqueurs du Tour. Celui-ci remet Porte dans la piscine. Il faut dire que Kerrison lui-même est un ancien nageur. Il pense que nager peut aider son coureur à augmenter sa capacité respiratoire. Ce dont Porte est convaincu : « Je sens que ça m’aide à respirer, c’est certain » explique-t-il à Cyclingnews en mai dernier. Et pourtant son ancien employeur, Saxo-Bank l’avait interdit de nager pendant l’intersaison, lui qui parcourait une petite trentaine de kilomètres dans sa piscine auparavant.

« Le sport a changé et si vous affaire à la bonne personne comme Tim Kerrison et qu’elle vous dit de nager, vous le prenez au mot ». poursuit le coureur de 30 ans. Dorénavant quand l’intersaison est venue, Richie Porte plonge à nouveau et ça lui fait le plus grand bien. Dans la tête et dans les poumons.

Le coup du camping-car​

Aujourd’hui, cette nouvelle méthode d’entraînement ne fait toujours pas de Richie Porte un coureur capable de remporter un Grand Tour. Pourtant Sky a cru en lui sur le dernier Giro, remporté par Alberto Contador. Une expérience achevée en eau de boudin. Après dix étapes, il compte 1min09 de retard sur Alberto Contador, un retard loin d’être rédhibitoire avant le contre-la-montre de 59 kilomètres de la 14e étape. Mais ce jour-là, Richie Porte est victime d’une crevaison dans le final. Paniqué, il accepte la roue de son compatriote Simon Clarke. Seulement voilà, celui-ci évolue dans une équipe concurrente (Orica-GreenEDGE), ce que le règlement interdit. Deux minutes de pénalité plus tard, Porte dit adieu à ses chances de victoire finale. Malade, il abandonnera lors de la seconde journée de repos.

Mais sur ce Tour d’Italie, Richie Porte a surtout fait parler de lui pour…son lit ! En effet, sur une idée originale du pilote Cal Crutchlow (vainqueur de quatre Grand Prix en Moto GP) ami de Mark Cavendish et surpris de voir les coureurs dormir chaque soir à l’hôtel quand les pilotes de sports mécaniques se reposent eux dans des camions grand luxe. Richie appréciait ce Tour d’Italie en camping-car selon Le Monde.fr: « C’est bien de pouvoir s’échapper de la course un peu. C’est une forme de sanctuaire. (…) Le plus important pour moi, c’est qu’il dispose d’un lit confortable. A 22 heures je peux me mettre au lit et dormir confortablement. » Pas suffisant pour remporter ce Giro, assez pour faire naître une polémique.

Sur ce Tour de France 2015, Richie Porte n’a qu’une ambition : aider Chris Froome à remporter une deuxième Grande Boucle. Son seul top 10 sur une étape est intervenu lors de la première étape pyrénéenne assommée par la Sky. Non-content de travailler pour son leader, l’Australien était revenu coiffer Nairo Quintana pour prendre la deuxième place. Une performance qui a fait grand bruit. Équipier modèle chez Sky, Richie Porte devrait pourtant découvrir une nouvelle formation en 2015. Les rumeurs l’envoient chez BMC où il se mettra sans doute au service de la pépite, Tejay Van Garderen. Sans arrière-pensées ?

Christophe Gaudot @ChrisGaudot