Sagan descente maillot vert
Peter Sagan, en pleine descente. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Qui sont les meilleurs descendeurs du Tour ?

Publié le , modifié le

On les appelle les « cascadeurs ». Ou les « kamikazes », c'est selon. Les spécialistes des descentes se font de plus en plus rares au sein du peloton, mais il en existe toujours, qui ont le potentiel pour créer des écarts dans les pentes descendantes. Parmi les meilleurs du monde, plusieurs d’entre eux courent le Tour de France.

- Vincenzo Nibali (Astana)

Nibali.
Nibali.

On attend à chaque descente de col du Tour une attaque du requin de Messine. Le vainqueur de la dernière Grande Boucle tient cette réputation depuis le Giro 2010. Lors de la 14e étape, le coureur italien avait alors plongé dans la descente du Monte Grappa, lâchant ainsi les cadors du peloton, pour s'imposer devant Basso et Scarponi. Vincenzo Nibali vient du monde du VTT, d'où sa virtuosité dans ses trajectoires. C'est lui qui détient le titre officieux de « meilleur descendeur du monde ». Lundi, dans l'étape menant les coureurs jusque Gap, le coureur d'Astana a grappillé trente secondes aux principaux favoris. La descente du col d'Allos pourrait lui permettre de créer à nouveau des écarts.

- Peter Sagan (Tinkoff Saxo)

Sagan.
Sagan.

Sa descente vers Gap lundi en a impressionné plus d'un. On savait que l'actuel maillot vert était un showman. Un clown sur le vélo, jamais avare d'acrobaties avant le départ ou pendant la course. On connaissait un peu moins son côté descendeur, lui qui vient également du VTT. Penché sur son vélo, Peter Sagan a réussi à semer ses compagnons d'échappée. Pas suffisant cependant pour rattraper Plaza Molina, mais qu'importe. S'il parvient à s'échapper une quatrième fois en autant d'étapes, le coureur slovaque sera à surveiller dans la descente.

- Alberto Contador (Tinkoff Saxo)

Contador.
Contador.

Dans le genre cascadeur, Contador n'est pas mal non plus. En 2013, lors de l'étape de l'Alpe d'Huez,  l'Espagnol avait tenté sa chance dans la descente du col aux 21 virages. Sans succès néanmoins, l'équipe Sky étant parvenue à revenir sur les hommes d'El Pistolero. Lors de la dernière Route du Sud, que le coursier de Tinkoff-Saxo a couru pour préparer le Tour, il avait fait la différence dans la descente du Port de Balès, distançant ainsi Nairo Quintana.

- Edvald Boasson Hagen (MTN Qubeka)

Boasson Hagen.
Boasson Hagen.

Le Norvégien a fait du ski dans sa jeunesse, d'où ses bons réflexes de descendeur. D'ailleurs, c'est grâce à une descente que le coureur de la formation MTN Qubeka a construit sa deuxième victoire d'étape sur le Tour de France, en 2011. Dans la dangereuse descente menant les coureurs jusque Pinerolo, dans le Piémont italien, le coureur de 28 ans a réussi à éviter les pièges des virages serrés et de la mauvaise qualité de la route, qui avait entraîné de nombreuses sorties de route au sein du peloton. De nouveau en forme, Edvald Boasson Hagen a de quoi mettre à mal les meilleurs spécialistes des descentes.

- Alejandro Valverde (Movistar)

Valverde.
Valverde.

L'ancien vainqueur d'étape du Tour est également un bon descendeur. Lors de la Clasica San Sébastian, en 2014, il avait construit sa victoire dans la descente du col d'Igeldo.  Le coureur de la Movistar avait lâché Joaquim Rodirguez, pour au final remporter en solitaire cette grande course d'Après-Tour. Alejandro Valverde est un bon soutien pour Nairo Quintana, dans le type de descente comme celle du Col d'Allos.