Quand le Tour fait Boom !

Quand le Tour fait Boom !

Publié le , modifié le

Incroyable 5e étape du Tour de France disputée entre la ville belge d’Ypres et Arenberg ! Chris Froome a abandonné après sa troisième chute en deux jours. Vicenzo Nibali (3e) a conforté son maillot jaune de leader en reprenant 2'35 à Alberto Contador, et Lars Boom (Belkin) a enlevé l'étape en solitaire -sa première sur la Grande Boucle- après avoir faussé compagnie au groupe de tête à un peu plus de 5 km de l'arrivée. Jakob Fuglsang a pris la 2e place à 19". La course est totalement lancée. Au général, le Requin de Messine possède 50" d'avance sur Michal Kwiatkowski, 1'45 sur Jürgen Van den Broeck, 1'54 sur Richie Porte, 2'05 sur Andrew Talansky et 2'11 sur Alejandro Valverde.

Dantesque ! Cette 5e étape entre Ypres et Arenberg a été très mouvementée notamment à cause des conditions météos exécrables –vent et pluie, sans compter les sept secteurs pavés, deux ayant été retirés au dernier moment car jugés trop dangereux par les organisateurs. Les chutes ont été nombreuses, même bien avant les secteurs à risques.

Froome rechute deux fois : c’est l’abandon ! 

Chris Froome a chuté au km 35. Aidé par ses coéquipiers de la Sky, le Britannique n’a mis qu’une dizaine de minutes pour réintégrer le peloton. Mais est tombé une deuxième fois et s’est relevé en boitant, le bras droit plié, faisant le signe non de la tête à son staff accouru à sa rencontre. Course terminée pour le grand favori de cette édition qui pointait à deux secondes du leader Vincenzo Nibali au classement général. D’autres éléments ont chuté sur l’asphalte mouillé, comme l’Allemand Tony Martin à l’avant ou Molard et Kristoff à l’arrière. Marcel Kittel a également dérapé à 75 km de l’arrivée, sans gravité.

Dumoulin et Gallopin devant

A l’initiative de Samuel Dumoulin (AG2R), un groupe de neuf coureurs a réussi à fausser compagnie au peloton pour compter jusqu’à 1’20 d’avance : Rein Taaramae (Cofidis), Janier Acevedo (Garmin), Lieuwe Westra (Astana), Mathew Hayman et Simon Clarke (Orica), Marcus Burghardt (BMC), Tony Martin (Omega) et Tony Gallopin (Lotto-Belisol). Acevedo et Burghardt ont été repris, l’Allemand volontairement pour protéger son leader Tejay Van Garderen, alors que Martin et Dumoulin sont parvenus à revenir sur le groupe de tête après leur chute. Les sept de devant ont compté jusqu’à 3’10 d’avance sur le peloton. Derrière, Arnaud Démare (FDJ), victime d’une chute, a laissé filer le peloton. Valverde et Van Garderen ont aussi lâché prise.

Nibali sème Contador

Après l’abandon de Froome, la course des favoris a repris ses droits avec un coup dur pour Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), pas à l’aise sur le deuxième secteur. L’Espagnol a laissé filer le petit groupe maillot jaune, un petit groupe comprenant Vincenzo Nibali (Astana) mais aussi Fabian Cancellara (Trek), Cyril Lemoine (Cofidis), Peter Sagan (Cannondale) ou Bauke Mollema (Belkin). Mais pas Romain Bardet (AG2R) par exemple. Mollema en a profité pour placer une attaque, aidé par son coéquipier Sep Vanmarcke. Les deux Belkin sont partis en chasse derrière le groupe de tête ne comprenant plus que 6 hommes après que Taaramae, trop prudent, se soit fait lâcher. Derrière, Nibali tentait de creuser un maximum d’écart avec Contador, ce qui lui valait de mettre pied à terre dans un virage pris un peu trop rapidement, heureusement pour lui sans conséquence. 

Valverde et Contador ensemble

A un peu plus de 30 km de l’arrivée, les deux Espagnols ont uni leurs efforts pour essayer de réduire l’écart avec le groupe Nibali en faisant rouler leurs équipiers. Thibaut Pinot (FDJ) espérait profiter de cette entente entre les Movistar et les Tinkoff pour ne pas perdre trop de temps. La réduction de l’écart s’opérait entre le groupe maillot jaune composé de 15 coureurs (fin de l’échappée initiale à 28 km de l’arrivée) et le peloton plus important au sein duquel Contador et Valverde avaient pris les choses en mains. Mais la jonction opérée devant avec entre les échappées et le groupe maillot jaune a recreusé les écarts : le groupe Talansky (Garmin) – Bardet pointait à 1’27 de Nibali et Cie à 18 km d’Arenberg, tandis que le peloton Contador était relégué à 1’48. Avant le verdict final qui a donc fourni deux vainqueurs, Lars Boom mais aussi (et surtout) Vincenzo Nibali. A l'arrivée, le Batave devance le Danois Jakob Fuglsang de 19" et l'Italien de 19". Peter Sagan (4e) pointe à 1'01. Le premier Français, Cyril Lemoine, se classe 10e à 1'45.

Grégory Jouin @GregoryJouin