Jean-Christophe Péraud (AG2R - La Mondiale)
Jean-Christophe Péraud (AG2R - La Mondiale) | AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

Pinot, Péraud, Bardet : trois chances de podium

Publié le , modifié le

La première étape pyrénéenne a délivré un premier verdict quant à ce Tour de France 2014. S’il faudra attendre samedi soir pour tirer toutes les conclusions, force est de constater que le podium se rapproche pour les trois coureurs français en lice, Thibaut Pinot et Jean-Christophe Péraud étant clairement mieux placés que Romain Bardet, semble-t-il en perte de vitesse.

La France attend d’avoir un représentant tricolore sur le podium de la Grande Boucle depuis 17 ans, et cette année pourrait bien être la bonne. La place de dauphin, acquise par Richard Virenque en 1997, sera très difficile à obtenir pour le trio Pinot, Péraud, Bardet, mais la troisième marche du podium devient quasi certaine après cette 16e étape.

Valverde difficile à aller chercher

Le classement général est explicite. Vincenzo Nibali est hors de portée à moins d’un rebondissement inattendu (chute, maladie, jours sans toujours possible). Derrière l’Italien, Alejandro Valverde semble également costaud même si une déconvenue peut toujours survenir pour l’Espagnol, un moment lâché par Pinot sur les pentes du Port de Balès avant de revenir dans la descente.

Le plus important pour le cyclisme français provient de la densité affichée sur ce Tour. Avec trois coureurs placés dans le top 5 à cinq jours de l’arrivée aux Champs-Elysées, les équipes FDJ.fr et AG2R-La Mondiale peuvent réaliser un superbe coup, presque inenvisageable sans les abandons de Chris Froome et Alberto Contador.

Madiot optimiste pour Pinot

Pour le moment 3e du classement général avec 1’02 d’avance sur Péraud (4e), 1’34 sur Bardet (5e) et surtout 4’19 sur l’Américain Tejay Van Garderen (6e), a priori bien meilleur que lui sur le chrono, Pinot (24 ans) peut y croire. Le 10e du Tour 2012 peut frapper un grand coup d’autant que les étapes de ce mercredi et jeudi lui conviennent avec des arrivées en altitude qui pourraient lui permettre d’augmenter son avance avant le contre-la-montre de samedi (54 km entre Bergerac et Périgueux). "Les deux prochaines étapes sont celles qu’il préfère", a ainsi expliqué son directeur sportif Marc Madiot, très confiant.

Bardet au service de Péraud

Mais le mieux placé pour monter sur la boîte, dimanche à Paris, reste Jean-Christophe Péraud (9e en 2011, 37 ans). Moins incisif que Pinot en montagne, l’ancien vététiste sait suivre le rythme sans se mettre dans le rouge. S’il ne perd pas trop de temps sur Pinot et Valverde mercredi, le leader d’AG2R devrait faire valoir ses qualités de rouleur dans le grand rendez-vous périgourdin. D’autant qu’il bénéficie d’un atout non négligeable en la personne de Romain Bardet, le perdant du jour.

L’Auvergnat, qui n’a pas pu accompagner les meilleurs jusqu’au sommet proche de l’arrivée, a décidé de se mettre totalement au service de Péraud pour les dernières étapes. "C’est une forte éventualité", a confié la révélation du Tour 2013 (15e) lorsqu’un confrère l’a interrogé sur sa future attitude concernant le co-leader de l’équipe. Encore un peu trop tendre, Bardet (23 ans) pourrait cette année se satisfaire d’un podium par procuration qui lui vaudrait les félicitations de Vincent Lavenu. En attendant son heure dans les prochaines années.

La réaction de Thibaut Pinot

La réaction de Romain Bardet

Grégory Jouin @GregoryJouin