Péraud, les adieux au Tour ?

Péraud, les adieux au Tour ?

Publié le , modifié le

Jean-Christophe Péraud a annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière à la fin de l'année 2016. A 38 ans, le coureur d'AG2R, peu épargné par la poisse cette saison, a entretenu le doute sur sa participation au prochain Tour de France.

Toujours couvert de pansements après sa chute de vendredi dernier sur la route de  Rodez, le chef de file de l'équipe AG2R La Mondiale a profité de la journée de repos à Rodez pour annoncer qu'il mettrait fin à sa carrière à l'échéance de son contrat, fin 2016. Débarqué chez les pros sur le tard, en 2010, Péraud avait bâti l'essentiel de sa carrière en VTT (champion d'Europe de cross-country en 2005, vice-champion olympique de cross-country au Jeux de 2008 à Pékin et champion du monde de cross-country par équipe la même année) avant de s'essayer, avec un bonheur égal, sur le bitume.

Champion de France amateurs sur route en 2008 et premier amateur à remporter le titre de champion de France du contre-la-montre en 2009, le natif de Toulouse rejoint AG2R l'année suivante. Le point d'orgue de cette collaboration sera bien sûr cette seconde place sur le Tour l'an passé. Depuis, les choses se sont gâtées pour Péraud.

La détresse de Péraud sur le Tour  2015

Hormis une victoire finale devant Pinot au Critérium International, l'ancien vététiste a connu une année gâchée par les blessures. Et quand la malchance et les chutes, comme sur cette édition 2015 du Tour, s'en mêlent... Pas difficile de comprendre qu'à 38 ans, "Jicé" ait envie de raccrocher le vélo au cadre. Sans un dernier adieu à la Grande Boucle ? L'intéressé a seulement émis une réserve sur son absence du Tour 2016: "c'est à discuter avec Vincent (Lavenu, manager de l'équipe)." Péraud a ajouté qu'il avait envie de courir le Giro l'année prochaine. L'histoire n'est pas encore terminée. 

Surtout que, interrogé par l'AFP, Vincent Lavenu a contextualisé le propos de son  leader: "Il faut se méfier du moment. Après sa chute, il est meurtri, fatigué,  déçu. Il voit les choses de cette façon aujourd'hui. C'est vrai, on avait émis  la possibilité de courir le Giro cette année mais on l'avait convaincu de venir  sur le Tour qui était le choix logique. L'an prochain, on verra. Mais,  évidemment, je ne vais jamais forcer un coureur à venir sur le Tour." Sur la suite du Tour 2015, "Jicé" Péraud a évoqué l'horizon de Paris: "Si  je suis là aujourd'hui, c'est pour finir le Tour. J'ai un petit espoir de faire  quelque chose dans la montagne. J'éprouve en course la même douleur que l'an dernier, quand je bataillais  pour le podium, mais pas à la même vitesse", a ajouté le Français dont la  popularité a été singulièrement augmentée par les malheurs. "Cela me rend un  peu triste. Je préfère briller par mes actes sportifs que par mes bourdes à  répétition. Mais, c'est vrai, c'est un petit réconfort".

francetv sport @francetvsport