Où en est Chris Froome ?

Où en est Chris Froome ?

Publié le , modifié le

Avec son habituel sourire, Chris Froome était bien là devant la presse lors de l’ultime étape du Critérium du Dauphiné dernière grande épreuve à étapes avant le Tour de France. Et même si celui qui était encore leader le vendredi devait finir quarante-huit heures plus tard à la 12e place à plus de quatre minutes du vainqueur, il n’est pas question de douter dans les rangs de l’équipe Sky. Déjà, le champion britannique se projetait sur le Tour.

Pourtant, on ne peut pas s’empêcher de constater que, malgré la stratégie offensive de son équipe, le Britannique a souvent été à la peine dans les dernières montées. Certes, il souffrait beaucoup après une chute, et il n’était pas dans les meilleures dispositions pour finir en beauté. Chez Sky on préfère se rappeler de ses performances dans le contre la montre initial et dans le premier col, qui lui avaient permis de régler tous ses principaux concurrents. Sans tenir compte de son « coup de moins bien » en fin de parcours. Chris Froome parie sur un retour de forme d’ici au 5 juillet.

Les calculs, c’est un peu sa spécialité: expert lorsqu’il s’agit d’évaluer la puissance exacte à mobiliser en montagne, le leader de la Sky l’est tout autant pour planifier avec une précision extrême la progression de sa condition physique. Et déjà il travaille pour cela, car il entend bien valider le plan mis en place pour lui permettre de défendre son titre. Il a bien besoin de se prendre en main, car les accrocs se multiplient cette saison pour lui. Dernier en date, une autorisation à usage thérapeutique polémique offerte par l'Union cycliste internationale au Britannique lors du Tour de Romandie. Et si la feuille de route présentée par le Britannique atteste de sa légitimité dans sa quête d’un doublé, il faut reconnaître qu’il a été un peu moins dominateur.

Le fait de ne pas avoir vraiment ébloui jusque là le met-il pourtant en difficulté ? Pas vraiment au vu du relief proposé. Car dans les contre la montre où il garde un potentiel indéniable, il peut imposer sa force, et en montagne, il peut compter sur se fidèles lieutenants pour l’accompagner (Richie Porte, David Lopez, Mikel Nieve…). Adepte des courses tactiques bien maîtrisée, la Sky aura en effet un rôle essentiel auprès de son leader, dans les principales zones à risques, la montagne bien sûr mais aussi les pavés lors de la première semaine.

Chris Froome a désormais le vécu, l’aura et l’autorité nécessaires pour se comporter comme un véritable chef de file, et dans une formation acquise à sa cause, il ne devrait pas connaître de désillusions. Reste à savoir quel sera son degré de forme après les contrariétés physiques qu’il a dû endurer lors de sa préparation.

Christian Grégoire