Nibali assomme le Tour à La Planche des Belles Filles

Nibali assomme le Tour à La Planche des Belles Filles

Publié le , modifié le

Sur un terrain taillé sur mesure, Vincenzo Nibali a remporté la 10e étape entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles. L'Italien a réalisé un grand numéro dans une nouvelle une étape dantesque qui a laissé sur le carreau Alberto Contador, victime d'une chute et d'une fracture du tibia. Il récupère le maillot jaune de leader malgré la belle résistance de Tony Gallopin. Les Français ont toutefois réussi un beau tir groupé avec la 2e place de Thibaut Pinot, la 4e de Péraud et la 5e de Bardet. Le feu d'artifice est complet puisqu'ils sont quatre dans le top 10 du classement général.

Après les pavés, les Vosges ! Et à chaque difficulté sa victime. Froome dans l'étape qui menait à Arenberg. Contador sur les routes de la Planche des Belles Filles. Comme le Britannique, l'Espagnol a quitté la course sur une chute. Genou en sang, perclus de douleurs et surtout atteint d'une fracture du tibia, le double vainqueur du Tour a tenté de continuer pendant une vingtaine de kilomètres avant de se rendre à l'évidence. Après ce nouveau fait majeur sur le Tour, le peloton a mis quelques minutes à retrouver ses esprits et les Astana à mener la chasse derrière les neuf hommes qui occupaient la tête à ce moment de l'étape. Tout comme Voeckler, Riblon, Moinard et Gérard, Michal Kwiatkowski en faisait partie et il était une menace bien trop réelle pour le laisser loin devant. Malgré le travail exceptionnel de son coéquipier Tony Martin, toujours en forme après son numéro de dimanche, l'écart redescendait sous les 3 minutes.

"Purito" s'envole

A l'approche de la difficulté finale, les Sky pointaient timidement le bout de leur boyau à l'avant du peloton. Wiggins et Froome y avaient annoncé la couleur en 2012. S'il le pouvait, c'était à l'Australien Richie Porte, leader bis propulsé en tête de gondole, de jouer. Devant, Martin s'écartait dans le col des Chévrères à 20 km de l'arrivée. Kwiatkowski éliminait tous ses compagnons un à un. Ne restait que Rodriguez qui flairait la victoire d'étape après avoir assuré le maillot du meilleur grimpeur. "Purito" prenait les relais puis s'échappait avant l'explication des cadors. Si le Polonais, Visconti et Moinard revenaient dans la descente, le puncheur de Katusha s'envolait encore au pied de la Planche. Cinq kilomètres à tenir sur son terrain de prédilection, c'était jouable.

Nibali dévore tout

Derrière, les Astana imprimaient un rythme important pour leur leader Vincenzo Nibali. Suffisant pour empêcher toute attaque. Idéal pour lancer celle du Sicilien. Le Requin de Messine prenait ses responsabilités sur un démarrage qui laissait le maigre peloton sans réaction. Carnassier, il faisait plusieurs victime. A commencer par "Purito" qui coinçait dans les dernières rampes de l'ascension. L'Espagnol finissait à l'agonie, à l'inverse des Français Thibaut Pinot, Romain Bardet et Jean-Cristophe Peraud, dans le top 5 au sommet. De retour en jaune aux dépens de Tony Gallopin, Nibali possède 2'23" sur Richie Porte et 2'47" sur Alejandro Valverde. Le contour du futur vainqueur prend forme à condition de rester sur le vélo.

VIDEO : L'arrivée au sommet de Nibali

Xavier Richard @littletwitman