Nairo Quintana
Nairo Quintana | AFP

Nairo Quintana a les crocs

Publié le , modifié le

Deuxième en 2013, grand absent de la précédente édition, Nairo Quintana fait partie des quatre principaux candidats pour le Tour de France.

A 25 ans, Quintana possède tous les atouts pour remporter un deuxième grand Tour, après le Giro de l'an passé. Déjà vainqueur d'étape (la 20e entre Annecy et Annecy Semnoz en 2013) sur la Grande Boucle, le Colombien au petit gabarit (1,67 pour 59 kilos) n'était pourtant pas prédestiné à une carrière de professionnel. Ce n'est qu'à 15 ans qu'il s'est acheté son premier vélo, pour se rendre au collège. Depuis, de l'eau à couler sous les ponts, et le collégien est devenu une véritable star dans son pays.

Avec Vincenzo Nibali, Chris Froome, et Alberto Contador, Quintana fait partie du quatuor surnommé par Christian Prudhomme "les quatre fantastiques". Pour le patron du Tour, "la petite merveille colombienne" est un très sérieux prétendant. "Il faut bien voir que Quintana a fait deuxième pour son premier Grand Tour pour la 100e édition de la Grande Boucle", rappelle-t-il. "Il a terminé avec le maillot à pois, le blanc du meilleur jeune. Ensuite, il a gagné le Tour d'Italie, et dans son dernier grand Tour, il était en tête de la Vuelta lorsqu'il est tombé…", a noté Christian Prudhomme.

"Je ne suis pas l'homme à battre"

Mais Quintana préfère rejeter la pression sur les autres. "Je ne pense pas être l'homme à battre. Froome a montré sa supériorité sur le Dauphiné, et il a déjà gagné le Tour. Nibali lui a gagné les trois grands Tours, et Alberto (Contador) vient de gagner le Tour d'Italie", a expliqué le Colombien qui précise avoir gagné moins de courses qu'eux. Mais il connaît aussi ses qualités et sa très bonne préparation physique pourrait lui être très utile. "J'ai une bonne condition pour les courses de trois semaines, et sur ce Tour, il y a beaucoup de montagne, ce qui me favorise." Mais le coureur de 25 ans sait aussi qu'avant la montagne, et le probable dénouement dans l'Alpe d'Huez, la première semaine sera très piégeuse, et que rien n'est joué.

Désormais leader de l'équipe Movistar -reléguant le champion d'Espagne Alejandor Valverde au rôle de lieutenant- le "scarabée" (surnom donné aux grimpeurs en Colombie) n'a qu'une idée en tête, celle de remporter la plus grande épreuve cycliste au monde. Pour y parvenir, il est venu s'entraîner et se ressourcer dans ses montagnes de Boyaca, au centre de la Colombie, à 2800 m d'altitude. L'enfant de Combita, meilleur jeune du Tour 2013, pourra compter sur une équipe construite pour lui. Avec le soutien de Valverde, il pourra également s'appuyer sur des coureurs tels que Jose Herrada, ou Gorka Izagirre, sans oublier un compatriote Winner Anacona, histoire de lui rappeler que tout un pays le soutient.

Romain Bonte