Mont-Saint-Michel TDF
Le Mont-Saint-Michel accueillera le "Grand Départ" du Tour de France 2016 | AFP - JOËL SAGET

Mont-Saint-Michel, Andorre... ce qu'on sait du Tour de France 2016

Publié le , modifié le

Le livre du Tour 2015 à peine refermé, il est temps de se plonger sur la prochaine édition de la Grande Boucle, la 103e, qui partira du Mont-Saint-Michel le 2 juillet 2016. Voici ce qu’on sait déjà de ce Tour dont le parcours sera révélé le mardi 20 octobre 2015.

Ce qui est sûr

- Le Grand départ du 103e Tour de France aura lieu le samedi 2 juillet au Mont-Saint-Michel, un deuxième passage en trois ans après le contre-la-montre qui s’était tenu lors de la 100e édition en 2013. Cette fois-ci, pas de performance individuelle mais une étape longue de 188km entre le Mont et Utah Beach, une des fameuses plages du Débarquement de juin 1944. Le dimanche 3, les coureurs iront de Saint-Lô à Cherbourg-Octeville (182km). Pour la troisième étape, celle du lundi 4, on ne sait qu’une chose pour l’instant, le lieu de départ : Granville.

- Depuis le 15 juillet, on sait également que le Tour fera escale en Andorre pendant trois jours, mais on ne sait pas encore lesquels. Au menu : une arrivée en altitude comme en 97 avec la victoire de Jan Ullrich ou en 2009, date du dernier passage, avec le succès du Français Brice Feillu, une journée de repos, puis un départ d’étape. Il s’agira du cinquième passage de la Grande Boucle dans la Principauté.

- Enfin, a priori, même si une - énorme - surprise n'est pas à exclure, l'arrivée de ce 103e Tour de France devrait être rendue le dimanche 24 juillet 2016, à Paris, sur les Champs-Elysées.

Le peloton dévalant les Champs-Elysées lors du Tour de France 2015
Le peloton dévalant les Champs-Elysées lors du Tour de France 2015

Les hypothèses

 - Hormis ces passages par la Manche et Andorre, tout est encore flou. Quoi des Alpes ou des Pyrénées sera attaqué en premier par le peloton ? Une règle loin d’être officielle et même pas officieuse veut que l’alternance soit de mise ce qui voudrait dire que le Tour irait d’abord dans les Alpes avant de rallier les Pyrénées. Rien n’est moins sûr.

- Christian Prud’homme, qui a dépoussiéré la première semaine, habituellement réservée aux sprinteurs et un peu ennuyeuse, est tenté de renouveler l’expérience. "J’ai aimé la première semaine. Mais il n’y a pas de dogme, les parcours du Tour à venir pourront être différents. Nous avons toujours la volonté de surprendre dans un sport trop souvent cadenassé, stéréotypé. Les champions sont capables d’attaquer partout mais il faut leur proposer des parcours qui le leur permettent", a-t-il assuré. Après la Manche, le peloton ira-t-il en Bretagne, terre de vélo, ou remontra-t-il vers le Nord ?

- Autre possibilité pour le Tour, un passage dans d’autres massifs que les deux "obligatoires". En 2014, les coureurs avaient fait un passage par les Vosges. En 2016, se défieront-ils près des volcans du Massif Central ? Là encore le mystère reste entier, comme sur la présence ou non d’un contre-la-montre individuel. Exercice préféré des rouleurs, il a été limité à la portion congrue en 2015 avec une dizaine de kilomètres à Utrecht et un par équipe entre Plumelec et Vannes. En 2016, les organisateurs pourraient faire plaisir à Tony Martin ou Rohan Dennis, deux porteurs du maillot jaune de cette 102e édition.

D’ici le 20 octobre 2015, date à laquelle sera révélée, au Palais des Congrès à Paris, le parcours de cette 103e édition, les spéculations et les rumeurs vont aller bon train. Tous les acteurs et suiveurs du Tour seront au rendez-vous. On devrait retrouver ceux qui ont animé la course cette année. Chris Froome, qui sera à la poursuite d’un troisième sacre, Nairo Quintana d’un premier, Vincenzo Nibali d’une revanche ou Alberto Contador, d’une belle sortie. Les Français qui nous ont fait vibrer (Bardet, Pinot, Rolland, Barguil, Vuillermoz) seront également là.