Madiot: "La FDJ a joué gagnant"

Madiot: "La FDJ a joué gagnant"

Publié le , modifié le

La superbe 3e place sur le podium de Thibaut Pinot mais aussi le travail conséquent d'Arnold Jeannesson ou Jérémy Roy, sans oublier la bonne première semaine d'Arnaud Démare, même si le champion de France a ensuite été à la peine, tout cela a de quoi rendre fier Marc Madiot, le manager de l'équipe FDJ.fr, en validant une philosophie du cyclisme et son travail auprès de jeunes.

"Je rêve toujours, a déclaré Marc Madiot très ému, mais un tel résultat paraissait inaccessible. Il y a deux jours, après l’arrivée à Hautacam, je disais à Thierry Bricaud, 'Tu vois, on est 2e du Tour avant le chrono. Il y a quelques années, on avait remballé le bus et les voitures après le contre la montre avant que la télévision n'ait commencé son direct'. C’est un soulagement. Les choses se sont plutôt bien terminées, c’est une bonne nouvelle. Avant le début du Tour, pour une troisième place, j’aurais signé des deux mains et des deux pieds, pas de souci ! Samedi matin, avant le contre-la-montre, quand j'ai croisé Thibaut au petit déjeuner, je lui ai dit : ‘Savoure cette journée. Ne la vit pas dans le stress. Jouer un podium du Tour, ça n’arrive pas tous les matins. Il n’y a que quelques occasions dans une carrière sportive, tu as la chance de vivre ça à 24 ans donc profite. Savoure ce moment de haut niveau. Profite".  

"Moi je l’ai vécu très tranquillement. C’est un aboutissement pour aujourd’hui, on se projettera vers l’avenir cet hiver. C’est une satisfaction pour la Française des Jeux qui n’a pas lâché le morceau depuis 18 ans, même si c’était difficile par moments. Ce podium est pour eux. Ils ont toujours été derrière nous pour que l’équipe continue à venir. Ils nous ont laissé travailler avec les jeunes coureurs. A travers les Bouhanni, Démare, Pinot, c’est une belle récompense.On ne va pas changer notre ligne de conduite, l’idée c’est de prendre des jeunes de talent et leur laisser le temps de se développer, de se former, et un jour ou l’autre, aller chercher des grands résultats."

"Il faut leur faire confiance à ces jeunes, et aux cyclistes au général. La plupart de ces jeunes, en 1998, ils ne faisaient pas de vélo, ils étaient à peine nés. Faisons confiance au vélo, faisons confiance aux jeunes. Ils le méritent amplement."

Vidéo : Madiot fier de la troisième place de Pinot

Vidéo: Thibaut Pinot se confie à l'arrivée sur les Champs-Elysées

Christian Grégoire