André Bancala
André Bancala, coordinateur Tour de France de l'Assemblée des Département de France, présente à Saint-Gaudens, avec un de ses collègues, le profil de la 17e étape. | FTV

Les routes "préparées" pour la course

Publié le , modifié le

Il est évidemment important pour une épreuve comme le Tour de France que les routes soient toujours propres et sans pièges majeurs. Or, dans des conditions de chaleur extrême, le macadam est quelquefois attaqué et peut il y avoir quelques plaques de ressuage dangereuses pour les coureurs. Il revient à l'Assemblée des Départements de France (ADF) de travailler en amont à l'entretien des routes. André Bancala, coordinateur de l'ADF pour le Tour nous explique comment préparer les routes de montagne sous les soleil.

"La route est très belle, car de gros efforts ont été entrepris pour la rendre la rendre la plus roulante possible dans des étapes de Pyrénées où l'effort est dense et les montées irrégulières. Mais il y a sur le parcours quelques "barrières canadiennes" destinées à faciliter la circulation des animaux; elles ont été recouvertes de plaques et d'enduits pour aplanir la surface et faciliter le passage des coureurs. Et puis évidemment, il y a quelques parties de ressuage sur la chaussée alors que la météo est au beau fixe, sur des routes qui ont eu le temps de refroidir avec les pluies des derniers jours;  ça commence à remonter en températures et les risques existent;  mais les problèmes d'enrobé devraient être moindres car les revêtements ont été refaits et les routes sont en bon état. En outre, il y a eu un bon travail de prévention des départements, à savoir voire passer des citernes d’eau le matin pour maintenir la fraîcheur sur la route, et passer de l’eau également avant le passage  de la caravane. Ceci afin d'éviter le phénomène dû à la chaleur et d'assurer la meilleure adhérence possible pour les coureurs".

Christian Grégoire