Les équipes du Tour (3/22) : Cofidis ose y croire

Les équipes du Tour (3/22) : Cofidis ose y croire

Publié le , modifié le

C’est au tour de la formation Cofidis de passer au crible à dix jours du grand départ du Tour de France, entre espoir et incertitude autour de la forme de son leader, Nacer Bouhanni.

L’objectif : une étape sinon pas grand-chose…

Pour sa 21e participation au Tour de France, l’équipe Cofidis aimerait enfin renouer avec une victoire d’étape, ce qui n’est plus arrivé depuis neuf ans et les succès de Samuel Dumoulin et Sylvain Chavanel. Cela fait bien longtemps que l’équipe dirigée depuis 2012 par Yvon Sanquer n’a pas accroché une étape sur la Grande Boucle. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé ! L’idée de construire une équipe autour de Nacer Bouhanni n’est pas une ineptie, loin de là, mais la réussite et la chance n’ont pas été au rendez-vous pour le moment.

L’homme à suivre : Nacer Bouhanni

Contraint de jeter l’éponge lors de la 5e étape du Tour avec ses nouvelles couleurs en 2015, le sprinteur avait déclaré forfait l’an passé. En début d’année, le natif d’Epinal visait clairement des grandes courses. « Je préfère viser la victoire dans les grandes courses », avait-il indiqué lors de la présentation de son équipe à Barcelone. A bientôt 27 ans, il aimerait enfin remporter une étape sur la Grande Boucle, ce qu’il a déjà su faire sur le Giro ou la Vuelta. « Le Tour de France aura une grande importance cette année, donc j’espère arriver au top de ma condition », avait-il expliqué. Malheureusement, le sort semble s’acharner sur Bouhanni, victime d’une grosse commotion cérébrale sur le Tour du Yorkshire. Il se sent « de mieux en mieux », même s’il a été privé de compétition pendant six semaines... Quoi qu’il en soit, l’ancien champion de France peut vite rebondir et aura à cœur de s’illustrer, alors qu’il se trouve en fin de contrat.

L'équipe Cofidis pour le Tour de France

Nacer Bouhanni (FRA), Dimitri Claeys (BEL), Nicolas Edet (FRA), Christophe Laporte (FRA), Cyril Lemoine (FRA), Luis Angel Maté (ESP), Daniel Navarro (ESP), Florien Sénéchal (FRA) et Julien Simon (FRA)

francetv sport @francetvsport