Jakob Fuglsang et Fabio Aru vont-ils s'entendre ?
Jakob Fuglsang et Fabio Aru vont-ils s'entendre ? | PHILIPPE LOPEZ / AFP

Les équipes du Tour (14/22) : Astana avec une hydre à deux têtes Aru-Fuglsang

Publié le , modifié le

Sans Nibali mais avec Fabio Aru et Jakob Fuglsang, Astana s'avance masquée mais non sans ambition sur le Tour de France. Si les deux leaders parviennent à s'entendre et à suivre le rythme du Tour, il se peut bien que l'équipe kazakhe soit une belle épine dans le pied de l'armada Sky.

Aru, leader perturbée 

Cette saison, et avec un Giro exceptionnel, Astana, forte de deux leaders italiens (Nibali, Aru) avait tout misé sur le Tour d'Italie. Une chute et une blessure au genou plus tard et la formation kazakhe devait changer son fusil d'épaule et envoyer Fabio Aru sur le Tour de France. Là où le jeune Sarde, vainqueur de la Vuelta 2015 à 25 ans seulement, devait se retrouver comme leader unique de son équipe. L'émergence de Jakob Fuglsang, nous y reviendrons, sur le Dauphiné a sans doute perturbé ses plans. Comment va-t-il réagir ? Avec un Tour de France montagneux mais deux contre-la-montre, sa cote pour le podium est faible. En revanche, il a tout du dynamiteur dont le Tour a souvent besoin. Il est en forme comme le prouve sa démonstration au Championnat d'Italie dimanche.

Fuglsang, leader inattendu

Lui on ne l'attendait pas. Ou plutôt on ne l'attendait plus ! Grand espoir du cyclisme à la fin des années 2000, Jakob Fuglsang n'a jamais confirmé les espoirs placés en lui par ses différentes équipes (Saxo Bank, Lepoard Trek et Astana depuis 2013). Rangé dans un statut d'équipier qui lui convenait très bien, le Danois de 32 ans s'est rappelé au bon souvenir de ses adorateurs, et ils sont nombreux, en remportant le Critérium du Dauphiné (et deux étapes en sus) début juin. Est-il assez solide pour occuper un rôle de leader, même partagé, sur un Grand Tour ? Dans sa carrière, il n'a jamais fait mieux qu'une 7e place, son seul top 10, sur la Grande Boucle 2013.

Cataldo, Lutsenko, Valgren à suivre

Si jamais les ambitions d'Astana au classement général venaient à être déçues, la formation kazakhe pourra toujours miser sur les victoires d'étapes. Avec Aru et Fuglsang évidemment mais aussi avec des coureurs comme Cataldo, déjà vainqueur sur la Vuelta, de Lutsenko, qui a remporté des étapes sur Paris-Nice ou sur le Tour de Suisse, ou encore Valgren, l'espoir danois (25 ans) , deuxième de l'Amstel Gold Race en 2016.

L'équipe Astana pour le Tour de France

Fabio Aru (ITA), Dario Cataldo (ITA), Jakob Fuglsang (DEN), Andriy Grivko (UKR), Dmitriy Gruzdev (KAZ), Bakhtiyar Kozhatayev (KAZ), Alexey Lutsenko (KAZ), Michael Valgren (DEN), Andrey Zeits (KAZ)