Cyril Gautier arrivée TDF
Cyril Gautier, à l'arrivée de La Toussuire. | MATHILDE L'AZOU

Après deux jours à l'avant, Europcar remettra le couvert demain

Publié le , modifié le

Décidément, les Alpes se déroulent plutôt sans encombres pour Europcar. A l'avant hier, Pierre Rolland et ses coéquipiers ont de nouveau été dans le coup aujourd'hui. Mais ils n'ont pas pu résister face à Vincenzo Nibali. Qu'importe, ils réessayeront demain.

Les jours passent et se ressemblent pour l'équipe Europcar sur le Tour. C'est simple, à chaque échappée, un des hommes de Bernaudeau est à l'avant et arbore les couleurs vertes de la formation vendéenne. Le vert, c'est la couleur de la nature, la jeunesse, mais aussi l'espoir. Et de l'espoir, les p'tits gars d'Europcar en avaient à revendre aujourd'hui, au départ de Saint-Jean de Maurienne. Cyril Gautier et Pierre Rolland se sont à nouveau illustrés, en prenant part dès les premiers kilomètres à l'échappée du jour. « Mais on a vu Nibali revenir, et ça a mis le bordel », déplore Gautier, surnommé « le p'tit lutin », à l'arrivée. Qu'importe, les Verts veulent être à l'avant, et retentent le coup.

Cette fois, c'est la bonne. Sicard, Gautier, Rolland : un trio de choc pour une étape de folie. La suite, on la connaît : Pierre Rolland attaque, mais se fait rejoindre par Vincenzo Nibali, vainqueur sortant du Tour de France.  Pour Jean-René Bernaudeau, actuellement en recherche de sponsors, la victoire d'étape s'est compromise à cet instant précis : « Nibali, il gagne à lui tout seul le budget de toute notre équipe. C'était la guerre des chefs aujourd'hui. Pierrot s'est battu, il a rendu les armes face à un grand champion, et n'a pas à rougir ».

"On va remettre le couvert"

Cerise sur le gâteau, « Pierrot » rentre dans le top 10 du classement général. Une nouvelle qui réjouit, mais n'enflamme pas non plus le patron de l'équipe vendéenne : « C'est bien, mais nous on est surtout là pour les étapes. Les victoires, c'est notre ADN, c'est pour ça qu'on est là ». Et ce sera l'objectif principal pour l'étape de demain, peut-être sans Cyril Gautier, impressionnant d'abnégation ces derniers jours : « Les jambes sont bonnes, mais je veux d'abord penser à mon bon massage de ce soir avant de penser à demain (rires) ! J'ai hâte à dimanche soir ».

Son directeur sportif est plus affirmatif : « On va remettre le couvert demain, c'est sûr. Et dimanche aussi, on ne sait jamais, si Le Coq (Bryan Coquard ndlr) est bien placé dans le dernier virage à droite sur les Champs… ça pourrait lui sourire ». Il ne reste plus beaucoup d'occasions pour mettre dans le fond. Europcar garde encore l'espoir d'en gager au moins une. Après tout, c'est bien ce que la couleur verte de leur maillot représente.

Pour revivre l'attaque de Rolland dans la Croix de Fer