Cavendish joie TDF 2015
Mark Cavendish (Etixx - Quick Step) fêté par son équipe | DIRK WAEM / BELGA MAG / BELGA/AFP

Lefévère : « Ceux qui ont enterré Cavendish ne connaissent rien au cyclisme… »

Publié le , modifié le

Patrick Lefévère n’est pas né de la dernière pluie. Depuis 40 ans qu’il vit dans le monde du cyclisme professionnel, le patron de l’équipe Etixx-Quick Step sait combien la roue peut tourner très vite. Depuis trois jours, la formation belge pédale sur des montagnes russes. Trois victoires d’étape, un maillot jaune et une clavicule, une sacrée récolte. A Fougères, c’est son sprinteur Mark Cavendish qui a raflé la mise. L’occasion d’un gros tacle à ceux qui l’ont critiqué. « Tant pis pour tous ceux qui ont annoncé la fin de sa carrière hier ou ce matin, a lancé le manager belge. Ça veut dire qu’ils ne connaissent rien au cyclisme. »

« Je ne voulais pas manquer cette première semaine. » Patrick Lefévère avait des objectifs bien précis jusqu’au contre-la-montre par équipes de dimanche. Il a été servi au-delà de ses espérances. Depuis trois jours, Etixx-Quick Step fait la pluie et le beau temps sur le Tour. Tony Martin a gagné en solitaire à Cambrai, maillot jaune à la clé. Stybar l’a imité au Havre pendant que Martin quittait le Tour sur une clavicule cassée. Et Mark Cavendish a poursuivi la série à Fougères au terme d’un sprint parfait. « C’est mon 33e Tour. Je suis un vieillard mais émotionnellement c’est un des plus beaux, explique Patrick Lefévère. On passe du sourire à la tristesse. Cette fois-ci j’espère qu’on va pouvoir fêter la victoire sans autre souci. Hier on était divisé dans nos sentiments entre la tristement et le contentement. Aujourd’hui, il n’y a rien heureusement et c’est une troisième victoire en même pas une semaine. Notre Tour de France est déjà réussi. Tout ce qui va arriver maintenant sera plus facile. »

"ils ne connaissent rien au cyclisme"

Sur son lit d’hôpital, Tony Martin a dû vibrer (enfin pas trop quand même) devant sa télé. Décrié depuis le départ à Utrecht, son coéquipier Mark Cavendish a répondu avec force et honneur. Lefévère ne devrait plus à avoir à répondre aux questions sur son sprinteur tous les jours. « Ce n’est pas une revanche pour lui. Je déplore de devoir le défendre tous les matins. Le Tour n’est fini qu’à Paris. Après seulement on fait le bilan. » Troisième meilleur scoreur du Tour derrière Merckx (34) et Hinault (28), le Britannique reste une machine à gagner. « Tout le monde peut être jaloux de Mark Cavendish, reprend Lefévère. 26 victoires sur le Tour de France, il y a peu de gens qui peuvent le faire ou le dire. Tant pis pour tous ceux qui ont annoncé la fin de sa carrière hier ou ce matin. Ça veut dire qu’ils ne connaissent rien au cyclisme. »

Etixx-Quick Step - Lotto-Soudal 3-2

Dans ces moments forts, Lefévère loue un collectif parfait de son équipe. « On a huit nationalités différentes ici mais ils sont tous unis pour gagner. Parfois les images disent plus que les mots. Il y a quelques jours, Tony était assis et ses coéquipiers se sont jetés de joie sur lui. Hier, les mêmes l’ont poussé jusqu’à l’arrivée. C’est une équipe de vrais professionnels. » Avec cette troisième victoire en trois jours, Etixx-Quick Step a pris l’avantage sur les Lotto-Soudal de Marc Sergeant 3-2. Depuis une semaine, le Tour de France est devenu le championnat de Belgique.