Chris Froome
Chris Froome | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Leeds leur a réservé un accueil renversant

Publié le , modifié le

La cérémonie de présentation des 198 coureurs alignés au départ du Tour de France 2014, organisée jeudi soir à la Leeds Arena, a officiellement lancé les festivités de la 101e Grande Boucle qui s’élance samedi dans la ville du Yorkshire. Le public anglais a rappelé à cette occasion que sa réputation n’était pas usurpée, acclamant ses coureurs favoris dans une ambiance de stade de foot.

En découvrant "l’accueil incroyable" qui lui a été réservé, Joaquim Rodriguez en a perdu ses mots. Marcel Kittel, lui, en a eu "les jambes et les mains tremblantes". Car si la présentation des coureurs de la Grande Boucle 2013, organisée en Corse, s’était déroulée dans une atmosphère bonne enfant, celle de la version 2014, devant un public anglais connaisseur et visiblement prêt à abîmer ses cordes vocales, était digne d’une réception de rockstars.

Devant plus de 10.000 spectateurs massés dans la Leeds Arena, prise d’assaut  encouragée par la lourde grisaille de la fin d’après-midi du West Yorkshire, les 198 coureurs ont défilé pendant plus d'une heure et demie, équipe après équipe. Chevauchant leur vélo, ils ont répondu avec décontraction, entre mini-concert et show de lumières, aux questions des maîtres de cérémonie. Le public, lui, avait précisément ciblé ses favoris, et l’a fait savoir.

La Leeds Arena souhaite la bienvenue aux courreurs
La Leeds Arena souhaite la bienvenue aux courreurs

Les formations qui font leurs grands débuts sur le Tour de France, à l’image de Netapp ou de Bretagne-Séché Environnement, ont été particulièrement soutenues : de quoi donner du baume au cœur à Brice Feuillu, qui a assuré que si ses coéquipiers manquent certes d’expérience, ils "sont grands, savent ce qu’ils doivent faire et son prêt à réussir quelque chose de grand". Ces applaudissements n’ont toutefois pas tenu tête à l’enthousiasme débordant provoqué par l’arrivée de l’équipe australienne Orica-GreenEdge, populaire en Angleterre en raison de la présence du Britannique Simon Yates, mais partout appréciée car proche du public, très active sur la toile et novatrice dans sa communication.

En annonçant qu’il était "très confiant" avant la première étape où il espère endosser pour la première fois le maillot jaune, l’enfant du pays, Mark Cavendish, a évidemment eu droit à d’énormes hourras. Ses acolytes sprinteurs ont aussi reçu de belles acclamations : Marcel Kittel et André Greipel, notamment, mais aussi l'intenable Peter Sagan qui, lunettes de soleil sur le nez (il les lancera dans le public avant de prendre la parole), a provoqué ses concurrents en expliquant vouloir "agrandir sa collection" de maillots verts, dont il détient les deux derniers exemplaires.

Voeckler, Voigt et la Sky ovationnés

Thomas Voeckler, pour son panache, et Nicolas Roche, qui fêtait jeudi ses 30 ans, se sont eux aussi envolés sur le compteur de décibels. Même constat pour Ji Cheng, le premier coureur chinois à participer à la Grande Boucle, mais aussi pour Jens Voigt : l’Allemand aux 16 Tours (il entame son 17e !) a évoqué "plus qu’une course avec des équipiers : une aventure avec des frères".

Enfin, si le Tour n’a pas encore débuté, Chris Froome a déjà pris distancé ses adversaires sur un point. Vainqueur critiqué l’an passé sur les routes françaises, le Britannique d’origine kenyane est passé, avec le reste de l’équipe Sky, tout près d’une standing ovation (pour la seule fois de la soirée, une partie de la foule s’est levée) : il lui faudra au moins un tel soutien pour surclasser Alberto Contador, "fin prêt", Alejandro Valverde, "dans la meilleure forme de (sa) vie", ou Vincenzo Nibali qui assure avoir préparé sa course comme jamais, "jusque dans les moindres petits détails". Le plateau est relevé, les couverts sont affûtés et le public a l’appétit ouvert : il n’y a plus qu’à se mettre à table. Apéro de 190km, samedi entre Leeds et Harrogate.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer