Avec son nouveau vélo, Thibaut Pinot a fait d'énormes progrès en contre-la-montre
Avec son nouveau vélo, Thibaut Pinot a fait d'énormes progrès en contre-la-montre | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI media

Le vélo qui doit permettre à Thibaut Pinot de tutoyer les meilleurs sur le contre-la-montre

Publié le , modifié le

Pour rattraper son retard matériel, la FDJ a travaillé pendant un an et demi en soufflerie. Le résultat est une machine révolutionnaire qui doit permettre à Thibaut Pinot de briller sur l'effort solitaire.

Un bijou technologique. Une révolution qui a fait passer la FDJ dans la cour des grandes, au moins du point de vue du matériel. Depuis début 2016, la FDJ évolue avec son nouveau vélo de contre-la-montre, celui-là même qui a permis à Thibaut Pinot de remporter son premier chrono en World Tour, en Romandie, et de devenir champion de France de l’effort solitaire. "Nous sommes partis d’une feuille blanche, explique Frédéric Grappe, entraîneur de l’équipe au trèfle. Nous n’avions pas d’a priori et nous avons essayé de concevoir le produit le meilleur possible en fonction des connaissances que l’on avait, que ce soit des points de vues scientifiques ou technologiques". Dans le détail, le Lapierre Aerostorm DRS, puisque c’est son nom, a connu une gestation d’un an et demi, depuis le milieu d’année 2014. Il a été conçu par la FDJ en très étroite collaboration avec un ingénieur d'Airbus, un autre en composite et matériaux et enfin l'Université de Reims pour la mécanique des fluides.

Le joujou de Pinot

​"C’est un vélo à l’aérodynamisme quasi-parfait, poursuit Frédéric Grappe. A la rigidité spéciale en fonction des coureurs et avec un guidon particulier qui permet à la fois au coureur d’avoir une position biomécanique la meilleure possible pour développer sa pleine puissance, mais aussi d’avoir un pilotage ultra-précis". On l’aura compris, la FDJ est fière de son nouvel outil. Un outil qui aurait dû permettre à Thibaut Pinot de tutoyer ses adversaires au classement général dans l’épreuve du chrono. Malheureusement, la première moitié de Tour du Franc-Comtois est cauchemardesque, au moins au vue de ses ambitions, et l’oblige à ranger ses ambitions de top 10 final à Paris au placard. Néanmoins, le champion de France de la spécialité devra faire honneur à son beau maillot tricolore qu’il portera pour la première fois en compétition.

« Le meilleur au monde »

Évidemment, qui dit bijou technologique dit aussi secret des affaires. Frédéric Grappe confie que ce nouveau vélo offre aux hommes de Marc Madiot différents gains, mais refuse de donner un ordre de grandeur. Une autre source à la FDJ parle de trois secondes au kilomètre. Un chiffre ahurissant qui pourrait faire la différence sur les 37,5 kilomètres séparant Bourg-Saint-Andéol de La Caverne du Pont-d’Arc. Un parcours vallonné sur lequel Thibaut Pinot devrait utiliser un développement de 55x42 pour affronter les deux côtes au programme. Le vélo des FDJ est-il aussi efficace sur ce type de terrain ? Pour Frédéric Grappe oui : "C’est un avantage sur tous les terrains. Ce vélo a été fait pour rouler vite, pour être maniable et il est très léger. On a essayé de tirer des avantages sur tous les terrains". Autrefois à la peine au niveau matériel, la FDJ a rattrapé son retard après un an et demi de travail, notamment en soufflerie. Aujourd’hui, la formation française possède, toujours selon Frédéric Grappe, "certainement l’un des meilleurs vélos de chrono du monde, si ce n’est le meilleur".