Le 13e Tour de Jérôme Pineau

Le 13e Tour de Jérôme Pineau

Publié le , modifié le

Jérôme Pineau a tout connu sur le Tour de France. Des journées d'anonymat comme les coups d'éclat avec les différentes successives pour lesquelles il a couru. Il a terminé les douze tours auquel il a participé. A 34 ans, désormais dans l'équipe suisse IAM, il connaît les détours et les arcanes d'une épreuve qui lui est chère.

Il est pour ainsi dire tombé dedans quand il était petit. Jérôme Pineau baigne en effet depuis toujours dans le milieu cycliste. "Mon père était l'ardoisier du Tour de France et mon oncle travaillait aussi dans l'organisation. Dès l'âge de quatre ans, j'allais avec ma mère récupérer mon père à l'arrivée du Tour. Mais mon vrai souvenir sportif remonte à 1988 et la victoire de Delgado. Là j'ai huit ans, et j'ai la chance de pouvoir aller au quartier des coureurs. et ça m'a marqué". Même si la vocation est venue un peu plus tard pour le jeune Jérôme, elle a été nourrie par cet amour du vélo. "J'ai toujours suivi le Tour". Et puis un jour donc, naturellement, il opte pour le vélo à 17 ans. Cinq ans après, dont trois passés dans la réserve de Véndée U de Jean-René Bernaudeau, il se voit offrir son premier contrat professionel.

Depuis, il n'a plus quitté le peloton depis l'équipe Bonjour, jusqu'à IAM. Avec deux vraies places d'honneur dans le Tour, une 2e place dans la 2e étape en 2002, et une 3e place dans la 3e étape en 2008. Avec également,  cerise sur le gâteau, le maillot à pois à deux reprises en 2006 et 2010, maillot qu'il s'était attelé à défendre avec son vieux complice Sylvain Chavanel. Certes, son palmarès compte quelques succès probants dans quelques classiques, mais il lui manque une grande réussite sur ce Tour qu'il aime tant. "Il me reste deux ou trois ans pour gagner une étape", déclare-t-il toujours optimiste. En attendant que l'occasion se présente, le Nantais espère bien se montrer, d'ici Paris, dans une nouvelle formation où il apporte son expérience et son enthousiasme.

Christian Grégoire