Bernard Lapasset
Bernard Lapasset invité du Tour de France | FTV

Lapasset: "les valeurs du rugby se retrouvent dans le vélo"

Publié le , modifié le

Dans une région pyrénéenne qui rime avec ovalie, le président de l’international rugby board Bernard Lapasset présent sur le Tour de France, rappelle les valeurs du vélo, ses racines et sa culture, pas si éloignées de celles du rugby.

L’effort de tout un groupe

"Comme le rugby, le cyclisme est un sport qui a des valeurs de sport d’équipe. C'est-à-dire à la fois le dépassement pour soi, pour l’exploit, et en même temps le soutien indispensable d’une équipe qui travaille pour tout le monde. L’effort n’est jamais un effort gratuit, il y a toujours une perspective, où l’on va transcender un travail qui a été fait depuis des semaines, depuis des mois, avec toute une équipe derrière", précise l’ancien président de la FFR. "Les valeurs qui sont celles du vélo sont très proches de celles du rugby avec le sentiment d’aller au bout pour soi-même, mais ce soi-même est porté par tout un collectif, toute une équipe qui va avec. Bien sûr, il y a un leader. Comme au rugby. Il y a toujours un capitaine, un meneur, toujours quelqu’un qui dirige un peu l’équipe mais ce n’est jamais lui forcément qui marque l’essai, comme ce n’est pas jamais forcément le leader qui va gagner l’étape. C’est un travail d’ensemble dans lequel chacun a une chance à un moment, dans une compétition, de pouvoir mettre en avant son nom ou son maillot dans un palmarès. J’adore le rugby comme j'adore le cyclisme. 

Un succès global

Pour Bernard Lapasset, en revanche, "le vélo dépasse de loin le rugby en ferveur populaire, c’est le seul sport qui est un sport gratuit, qui amène des centaines de milliers de personnes sur le bord des routes, c’est une façon extraordinaire d’aborder le sport. Le Tour de France est une épreuve accomplie dans tous les domaines du spectacle, de l’événement sportif, de la référence de l’effort, dans la partie commerciale, la partie télévisuelle, c’est l’image qu’on doit donner du sport moderne.

Des sports de tradition

On a, avec le vélo ou le rugby, un sport de culture régionale et traditionnelle. Les gens de vélo sont connaisseurs de rugby, ils viennent souvent des petites villes dans lesquelles on est dans la culture de ce qu’on aime et de ce qu’on peut faire de meilleur en amateur…et puis parfois progressivement on sort, on réussit, et on a des peformances, on s’inscrit dans un palmarès. C’est vrai que ce sont deux sports ancrés dans la tradition de la France profonde, et, malgré la mondialisation inéluctable, cela reste très important dans la dimension sportive.

Christian Grégoire