Le mur de Huy
Le peloton dans l'ascension du mur de Huy, lors de la Flèche Wallonne 2015 | AFP - DPPI MEDIA - DE WAELE Tim

La troisième étape: le plat pays et le mur du Huy pour sommet

Publié le , modifié le

Après deux jours aux Pays-Bas sur les routes plates, le peloton du Tour de France fait son entrée dans le plat pays, avec une étape de 159.4km entre Anvers et Huy. Sur les routes de Belgique, les coureurs se lanceront donc dans les premières ascensions de col, avec trois montées de catégorie 4 mais surtout un final dans le célèbre mur de Huy, et sa partie à 19%, où se juge chaque année la Flèche Wallonne. C'est le premier moment fort des trois semaines.

Le parcours: Du plat avant un final pour puncheur

Plus de cent kilomètres pour se mettre dans le rythme, plus de cent kilomètres pour les baroudeurs dans une échappée au long cours. Les premières ascensions de ce Tour de France 2015, toutes de 4e catégorie avec la côte de Bohissau, celle d'Ereffe et celle de Cherave, seront autant d'occasions pour un petit groupe de creuser des écarts. Ce parcours est celui qu'emprunte chaque année la Flèche Wallonne. Tout cela ne sera donc qu'un échauffement avant l'ultime défi, le premier majeur sur la Grande Boucle: le mur de Huy. 1.3km d'ascension, dont une partie à 19%, voilà ce qui attend le peloton où les puncheurs pourront tirer leur épingle du jeu, mais où les grands favoris pour la victoire finale seront au premier rang.

.
.

Le coureur à suivre: Alejandro Valverde

Double vainqueur de la Flèche Wallonne ces deux dernières années et victorieux aussi en 2006, Alejandro Valverde a tout d'un grand favori pour la victoire d'étape. A 35 ans, l'ancien double vice-champion du monde fait partie des très bons puncheurs, mais ne peut plus ambitionner d'être à la bagarre avec les tout meilleurs dans la haute montagne sur les routes de France. Co-leader de l'équipe Movistar mais dans l'ombre de Nairo Quintana, qui fait partie des quatre grands favoris pour la victoire finale, l'Espagnol ne sera pas aussi surveillé que le Colombien pour le classement général. Pour son 8e Tour de France, cela pourrait être le jour idéal pour décrocher sa 5e victoire d'étape sur la Grande Boucle. Il n'aime rien de plus que les routes du Nord, lui qui a également remporté trois fois Liège-Bastogne-Liège sans oublier trois podiums à l'Amstel Gold Race. Mais la force laissée dans la bordure dont il a été victime, avec son leader Quintana, aux Pays-Bas hier ne lui manquera-t-elle pas aujourd'hui ?

Vidéo: La 3e étape par Rik Verbrugghe, le manageur d'IAM​


Étape 3 (Anvers / Huy) : par Rik Verbrugghe... par tourdefrance

L'expression du jour: Avoir la giclette

Dans le peloton, "avoir la giclette", cela signifie que le coureur a des fourmis dans les jambes, qu'il est prêt à sortir du peloton à tout moment, à "gicler" vers l'avant. Dans le finale de cette 3e étape du Tour de France, les meilleurs auront besoin d'une bonne giclette pour espérer franchir le mur de Huy et remporter une victoire de prestige, qui pourrait aussi marquer quelques esprits.