Yorkshire, Leeds
. | ANDREW YATES / AFP

L'Angleterre passe au jaune

Publié le , modifié le

C’est le jour J pour l’Angleterre qui s’était immergée depuis plus de trois mois dans l’ambiance du Grand départ à Leeds. Invitée au festin du Tour de France, la nation britannique n’a pas lésiné sur les moyens pour donner des gages à la plus belle épreuve cycliste du monde, quant à la qualité de son accueil et son implication pour une réussite parfaite, fruit d’une longue collaboration entre la région du Yorkshire et les organisateurs

Autour de l’événement, nombre de manifestations culturelles, artistiques et sportives, avec une forme de cohérence à l’anglaise, ont été programmées depuis le lancement officiel il y a cent jours, et se sont poursuivies durant toute la période du compte à rebours. La région du Yorkshire d’où s’élancera le Tour est évidemment la première partie prenante, mais les autres villes ont aussi joué le jeu, la capitale londonienne ne dérogeant pas à la règle.

Le départ officiel de la course sera donné à Harewood House, château du XVIIIe siècle, dont le maître des lieux se plaît à rappeler que le jaune figure dans les couleurs de Harewood depuis bien plus longtemps que le Tour de France. Un clin d’œil à l’histoire de la course et à celle de l’Angleterre qui, après des années sans champions, se réjouit de devenir, selon le responsable de l’accueil dans le Yorkshire, comme «  le nouveau cœur cycliste de l’Europe ».

Une ferveur so british

La ferveur ne se dément pas d’ailleurs autour des différents points d’animation, notamment de Wellington place où s’est installé le barnum du Tour. Une ambiance particulière, avec une « British touch » et évidemment le ciel gris et les nuages qui s’y accrochent malgré un vent violent. Pas de doute, c’est l’Angleterre. Et à Leeds, comme à Sheffield, Cambridge ou Londres, où depuis déjà plusieurs mois le maire a introduit 101 vélos jaunes (comme le 101e Tour de France) dans les 10.000 deux-roues mis en libre accès pour le public, cette vitrine revêt beaucoup d’intérêt pour attirer l’attention des médias sur l’Angleterre.
L’engouement n’est pas un vain mot au point que le Yorkshire envisage de postuler de nouveau en 2015 pour recevoir le Tour.

Vidéo : l'ambiance sur la ligne de départ à Leeds

Christian Grégoire