Kristoff dégoute Sagan et Démare

Kristoff dégoute Sagan et Démare

Publié le , modifié le

Alexander Kristoff a remporté au sprint la 12e étape du Tour de France disputée entre Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne. Le sprinteur norvégien décroche sa première victoire d'étape sur le Tour de France. Peter Sagan termine une nouvelle fois 2e, Arnaud Démare prend la 3e place. Pas inquiété, Nibali conserve son maillot jaune à la veille d'entrer dans les Alpes.

Peter Sagan n'y arrive décidément pas ! Après plusieurs places d'honneurs, on le croyait prêt pour la gagne à Saint-Etienne avec son beau maillot vert, il a été battu par le vainqueur de Milan-San Remo en mars dernier, Alexander Kristoff. Le Norvégien confirme qu'il est un sprinteur en devenir, capable de remporter des victoires quand les coureurs les plus véloces au monde ne sont plus là. A l'image de ce qu'il avait fait sur Milan-San Remo, Kristoff s'octroie une victoire de prestige au nez et à la barbe de Peter Sagan, encore 2e. Idéalement placé dans le final, Arnaud Démare a coincé au moment de doubler le vainqueur du jour. Le sprinteur de la FDJ.fr poursuit son apprentissage du haut niveau.

Vidéo: La victoire de Kristoff à Saint-Etienne

Un rythme tranquille

Après quelques jours de folies, le Tour de France a retrouvé un rythme moins endiablé entre Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne. L’étape a péniblement passé les 40 km/h de moyenne. Preuve s’il fallait que les coureurs du Tour de France ressentent le besoin de souffler, surtout à la veille de la première étape alpestre. Ils sont malgré tout cinq à prendre les devants sous une chaleur accablante. Rast, Langeveld, Clarke, De la Crue et Vachon se détachent et compteront au maximum 4’ d’avance sur le peloton. Giant pour Degenkolb, Cannondale pour Sagan ou Europcar pour Coquard, les équipes de sprinteurs pas encore victorieux veillent.

Quéméneur et Gauthier ont tenté

Malheureusement l’échappée va prendre fin plus tôt que prévu pour David De la Cruz, le coureur de Netapp-Endura chute dans un virage et y laisse sans doute sa clavicule. Abandon logique. Le groupe va petit à petit perdre des éléments jusqu’à ce que Clarke et Langeveld ne se retrouvent à l’avant à 50 kilomètres de l’arrivée. Le peloton joue avec les deux hommes et maintient un écart sans danger. Quéméneur et Gauthier en profitent pour partir en contre. Les deux Europcar font la jonction avec Simon Clarke, qui a lâché Langeveld, dans la descente de la dernière côte de la journée. L’entreprise est belle mais elle n’effraie pas la Giant-Shimano qui ramène la meute, offrant un nouveau sprint, amputé de Marcel Kittel, de Mark Renshaw et d'André Greipel, sur chute pour ce dernier. Le travail de la formation de John Degenkolb aura donc profité à Alexander Kristoff, opportuniste s'il en est.

La réaction d'Alexander Kristoff à l'arrivée

Christophe Gaudot @ChrisGaudot