Marcel Kittel remporte la 4e étape
Marcel Kittel remporte la 4e étape au sprint devant le Norvégien Alexander Kristoff et le champion de France Arnaud Démare. | BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Kittel, la passe de trois

Publié le , modifié le

Marcel Kittel a remporté la quatrième étape du Tour de France tracée entre Le Touquet et Lille. C'est la troisième victoire en trois sprints massifs pour le sprinteur allemand. Arnaud Démare a pris une belle 3e place sur la ligne. Vincenzo Nibali est toujours en jaune, à la veille des pavés.

Qui pourra battre Marcel Kittel ? Sera-t-il au moins battu sur ce Tour de France 2014 ? Le sprinteur allemand a été chahuté, notamment par Alexander Kristoff, parti très (trop) tôt finalement 2e, mais aussi par Arnaud Démare, bien remonté et 3e sur la ligne mais Kittel est imbattable en ce début de Tour de France. Troisième sprint massif et troisième victoire pour le dernier étage de la fusée Giant-Shimano. Marcel Kittel empoche sa 7e victoire sur le Tour. Surtout, il a remporté les quatre derniers sprints massifs (en ajoutant les Champs en 2013) disputés sur le Tour de France. On notera la belle performance des Français puisqu'Arnaud Démare termine 2e et Bryan Coquard termine à une belle 5e place, complétant sa belle collection de places d'honneur.

Vidéo: La victoire de Marcel Kittel

La frayeur de Froome

D’une étape anodine, on est passé à un scénario plus croustillant que prévu. Dès les premiers kilomètres de l’étape, stupeur sur la route du Tour avec la chute du vainqueur sortant Chris Froome. Le Britannique, pris dans une vague, a fait connaissance avec la route du Nord, relativement violemment. Relevé assez vite, le coureur de la Sky est descendu à la voiture médicale pour se faire poser une attelle au poignet droit. Affaire à suivre à la veille de la terrible étape des pavés. Le Tour de France a peut-être connu son premier tournant important. Demain donnera une première réponse.

A l’avant de la course, Luis Angel Mate et Thomas Voeckler ont pris la poudre d’escampette. Le coureur espagnol de la Cofidis joue de malchance avec un bris de chaîne puis une crevaison. Sur cette dernière, Thomas Voeckler part tout seul sans attendre son compagnon d’échappées à une soixantaine de l’arrivée.

Voeckler s’est battu​

Dans le peloton, la descente du Mont Cassel a créé des min-écarts. Des mini-écarts qui vont se transformer en cassure sous l’impulsion des équipes Cannondale et BMC bien décidées à profiter du vent de côté. Las, les rafales ne sont pas assez puissantes pour un véritable coup de bordure. Kwiatkowski piégé, à cause d’une crevaison, peut rentrer. Plus de peur que de mal. Le peloton peut reprendre sa marche en avant. Thomas Voeckler à beau se démener, il est avalé à 18 kilomètres de l’arrivée. Une arrivée copie-conforme de celles d'Harrogate et de Londres. Mardi, sur les pavés, la donne devrait être toute autre. Les favoris et les amateurs de pavés prendront le relais pour une étape déjà décisive.

Vidéo: La réaction de Marcel Kittel

  Vidéo: Le résumé de l'étape

Christophe Gaudot @ChrisGaudot