Kittel Londres Tour de France
Marcel Kittel a réglé le sprint pour la deuxième fois sur ce Tour de France. | ERIC FEFERBERG / AFP

Marcel Kittel intouchable

Publié le , modifié le

Marcel Kittel a remporté la 3e étape du Tour de France tracée entre Cambridge et Londres. Le sprinteur de la formation Giant-Shimano a survolé le sprint devant Peter Sagan et Mark Renshaw. Bryan Coquard termine une fois de plus 4e de l'étape. Vincenzo Nibali conserve son maillot jaune.

Il est bel et bien le meilleur sprinteur du monde. Quasiment intouchable sur une ligne droite plate comme la main. Marcel Kittel a profité de l'arrivée face au Palais de Buckingham pour asseoir un peu plus sa domination sur le sprint mondial. Peter Sagan, Mark Renshaw et Bryan Coquard ont beau eu se battre comme des beaux diables, ils n'ont rien pu faire, repoussés, au mieux, à une longueur de l'ogre allemand. C'est la sixième victoire d'étape de Marcel Kittel sur le Tour de France en deux participations. Certainement pas sa dernière sur le Tour de France 2014, lui qui en avait empoché quatre l'an dernier.

Un scénario classique

Le scénario de cette 3e étape était cousu de fil blanc. En animateur, Jan Barta (Netapp-Endura) et Jean-Marc Bideau (Bretagne-Séché Environnement). Les deux hommes ont quasiment « volé » le départ en attaquant un tout petit avant la borne du « kilomètre 0 ». Qu’à cela ne tienne, le peloton n'en tient pas rigueur aux deux hommes et lui accorde 4’20 d’avance, 20 kilomètres seulement après le départ de Cambridge. Le peloton pose un œil serein sur ce duo d’aventuriers dont le sort est réglé avant même qu’ils aient attaqué. Astana assure un rythme tranquille au peloton pour maintenir l’écart autour des quatre minutes  avant de laisser la place aux équipes de sprinteurs. Cannondale pour Sagan, Giant-Shimano pour Kittel, Lotto-Belisol pour Greipel et même la FDJ.fr pour Démare. Au sprint intermédiaire, à Epping Forest, à 48 kilomètres de l’arrivée,  les prétendants au maillot vert prennent le relais. Bryan Coquard domine une nouvelle fois Peter Sagan et empoche quelques points. Arnaud Démare est venu se dégourdir les jambes en vue de l’arrivée.

Une arrivée que Jan Barta aurait bien voulu franchir seul, après avoir oublié son compagnon d’échappée. Le Tchèque est avalé à 6 kilomètres de l’arrivée. La pluie diluvienne sur Londres rend la fin de l’étape plus nerveuse et dangereuse qu’à l’habitude. Ceci n'a donc pas empêché un sprint royal devant Buckingham Palace. Dans ce sprint dominé de la tête et des épaules par Marcel Kittel, on retiendra une nouvelle fois la belle 4e place de Byan Coquard qui se distingue pour son premier Tour de France. A contrario, Arnaud Démare est encore absent du Top 10, enfermé dans le dernier kilomètre. C'est de loin qu'il a vu Marcel Kittel levé les bras.  Qui d'autre alors que le prince du sprint pouvait s'imposer sur cette arrivée royale ?

Vidéo: La victoire de Marcel Kittel    

    Vidéo: Le résumé de l'étape

  Les classement du jour

Christophe Gaudot @ChrisGaudot