Alberto Contador chute
Alberto Contador, brûlé à l'épaule. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Journée à oublier pour Tinkoff et son fantasque patron russe

Publié le , modifié le

Avec Alberto Contador et Peter Sagan au départ, l'équipe Tinkoff aurait pu espérer un bon début de Tour de France. Oleg Tinkov, le patron de l'équipe, a fait le déplacement malgré une blessure visible à la jambe. Mais avec la chute du leader espagnol, et la 3e place du champion du monde, c'est raté pour une bonne entame de Tour.

Mont-Saint-Michel, matin du Grand Départ du Tour. Alors que les coureurs se rendent à la signature, que les assistants s'affairent à préparer les ravitaillements, le milliardaire russe Oleg Tinkov déambule dans le village départ. Béquille à la main, boitant d'une jambe, le milliardaire russe suit de près son équipe qui porte le même nom que lui. Comme à son habitude, le fantasque oligarque n'est pas très expressif de visage, qui se trouve lui-même caché par de grandes lunettes noires et une casquette de l'équipe. Toujours moins expressif qu'en début de semaine, où il avait annoncé en direct sur les réseaux sociaux la composition de son équipe, multipliant les déclarations choc et insultes en anglais. Mais pour l'équipe Tinkoff, cette journée a tout pour être réussie : première étape d'un Tour qui peut amener au succès final de Contador, et surtout possibilité d'une première victoire d'étape, avec Sagan.

A l'arrivée Utah Beah, Oleg Tinkov s'accroche toujours à sa béquille, l'attitude légèrement plus nerveuse à regarder les écrans de télévision proches de l'arrivée : son leader Alberto Contador a lourdement chuté, mais son champion du monde Peter Sagan est dans le coup pour jouer la victoire d'étape et gagner le premier maillot jaune.

La chute fait partie du quotidien de cycliste, mais pour Alberto Contador, celles-ci ont tendance à se répéter sur le Tour. En 2011, le leader espagnol était déjà tombé dans le final de la première étape, qui menait au Mont des Alouettes. En 2014, c'est une autre chute qui avait causé son abandon à la veille de la Planche des Belles Filles, suite à une fracture du tibia. Ici, ce ne sont que de grosses brûlures, qui ne devraient pas l'handicaper pour la suite. Néanmoins, elle reste une source de stress pour le patron de cette équipe, qui mise beaucoup sur le Tour : « Je ne sais pas comment il va, je n'en sais pas plus que vous, je saurais après la course », s'exclame-t-il.

Contador a "perdu un peu de peau"

Finalement, Peter Sagan ne remporte pas le sprint, et accroche la troisième place derrière Cavendish et Kittel. Une victoire aurait pourtant illuminé le ciel de Tinkoff. Du côté d'Oleg Tinkov, pas le moindre énervement, ni changement d'attitude par rapport au matin. Direction le bus, où les coureurs rentrent directement après avoir passé la ligne, pas d'humeur à répondre à la presse. « Alberto a perdu un peu de peau mais pas de soucis, il va bien. Il va avoir le temps de récupérer », balance finalement Tinkov aux caméras de longues minutes plus tard, après s'être engouffré dans son bus, et en être ressorti… En tenue de vélo. Oubliée la béquille, place à la traditionnelle sortie d'entraînement. Comme il le dit lui-même, les chutes, « ça arrive ».

Peter Sagan parvient quant à lui à échapper à la chute qui touche une dizaine de coursiers à l'arrivée, mais ne remporte ni l'étape, ni (par conséquent) le maillot jaune. Alors qu'il passe la tête en-dehors de son bus, le fantasque coureur, déjà quatre fois maillot vert du Tour de France reste satisfait de sa performance : « Je suis très content de cette troisième place. Je ne suis pas tombé, c'est le plus important. Le final était très tendu, et je pense que c'est un bon résultat. »

Alors qu'Oleg Tinkov est parti rouler, son équipe se dirige vers son hôtel, l'esprit déjà tourné vers le lendemain et une seconde étape qui portera tous ses espoirs, entre Saint-Lo et Cherbourg;,