Jérémy Roy: "surtout protéger Pinot"

Jérémy Roy: "surtout protéger Pinot"

Publié le , modifié le

Dans un emballage final très rapide et extrêmement dangereux, beaucoup d'équipes veillent surtout à garder leur leader au chaud, à les préserver de la pression du peloton et de la chute. C'est ce que précise Jérémy Roy, qui avait pour rôle avec ses équipiers de la FDJ.fr, d'éviter toute mésaventure à Thibaut Pinot, afin qu'il aborde les premiers épisodes de montagne, dans les Vosges, dans les meilleures conditions.

En attendant qu'Arnaud Démare, mis à mal durant cette première semaine, retrouve des couleurs et puisse se mêler à la lutte pour des victoires d'étapes, la consigne est claire: protéger le grimpeur maison d'un coup de bordure, comme il en a connu un jeudi, ce qui lui a coûté un débours d'une minute. "C'était encore une étape très piègeuse, très nerveuse. Et il faut faire très attention. Je sais que ça fait aussi partie du Tour de France, mais ça ne facilite pas la récupération. Jusqu'à maintenant, dans l'équipe, il y a eu quelques petites chutes, mais rien de très grave qui puisse compromettre la suite". Quant aux objectifs pour les jours à venir, le Tourangeau est on ne peut plus explicite: "aujourd'hui, on court pour le classement général avec Thibaut Pinot et on s'en tient à ce schéma-là.

Avec cet objectif-là et dans une course où l'on tombe beaucoup, Roy et les siens ont en charge de mettre leur leader à l'abri. "Ce n'est pas évident. Il faut préserver Thibaut des chutes, il faut le préserver des cassures.... Hier, on y est pas parvenu. Il était évidemment déçu, mais nous aussi. On est là pour ça normalement. Il a hâte que la montagne arrive, il est en excellente condition, nous aussi on a hâte qu'il prenne son envol. En attendant, il faut être attentif. Pour l'instant les rôles sont établis autour de Thibaut. Après, on attend de voir comment se dessine le classement général.... pour éventuellement changer de stratégie".  

Christian Grégoire