Chris Froome attaque 062015
Le Britannique Chris Froome (Sky) a retrouvé les crocs pour le Tour de France | DE WAELE Tim / TDWsport Sarl / DPPI media

Il faudra compter avec Froome

Publié le , modifié le

Il n'y avait pas tout le gratin du Tour au Dauphiné mais Christopher Froome a frappé un grand coup. Moins saignant qu'en 2013, le Britannique a tout de même répondu à ses détracteurs après un début de saison irrégulier. Deux étapes et la victoire finale, le leader de la Sky monte en puissance et sera un prétendant sérieux à la victoire finale à Paris.

Ne jamais laisser le doute et la méforme s'installer. Rien de tel qu'une victoire sur les routes que le Tour empruntera en juillet. "Cette année, j'ai commencé la saison plus lentement qu'auparavant, raconte Chris Froome. Mais je n'ai jamais douté. J'ai été malade avant Tirreno-Adriatico, ça m'a retardé  un peu. Mais j'ai quand même terminé sur le podium au Tour de Romandie. Et puis, il y a eu cette belle semaine (au Dauphiné) avec deux étapes et la victoire finale. Aujourd'hui je suis exactement là où je voulais être." Chris Froome avait besoin, pour lui et pour ses rivaux, de remettre les pendules à l'heure. Et c'est à l'heure d'été que le Britannique a prévu de presser la montre. Le magnétisme du Tour officie toujours sur la Sky.

Reco et repos

L'intermède Nibali en 2014 a redonné les crocs à l'équipe de Dave Brailsford. La Grande Boucle est bien l'objectif prioritaire des Britanniques avec Froome comme tête de pont. Tout n'est pas encore parfait pour le vainqueur 2013 mais il a déjà tout prévu pour arriver en forme à Utrecht. "Il reste encore quelques petites choses à parfaire jusqu'au Tour, c'est à voir avec les entraîneurs, mais je ne vais pas dire quoi", a-t-il indiqué mi-juin. Au programme des reconnaissances et du repos en famille. "Je suis en très bonne condition et je serai sans doute à mon meilleur niveau au Tour." Si Nibali, Contador, Quitana, Vangarderen et les Français Pinot, Bardet et Péraud le sont aussi, ça promet !