Gérard Holtz : "Le Tour de France, c'est le 14 juillet tous les jours"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Marie-Christelle Maury
Gérard Holtz
Gérard Holtz | MAXPPP - PQR/L'EST REPUBLICAIN - Lionel VADAM

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pendant de nombreuses années, il a été l'une des voix du cyclisme et du Tour de France, et a même écrit sur l'histoire de cette épreuve. Retraité des plateaux de télévision mais pas de son amour pour le sport en général et le cyclisme en particulier, Gérard Holtz attend avec son habituelle excitation la Grande Boucle. Et qu'elle se déroule en septembre ne le perturbe pas : il sera aux premières loges, depuis Nice où il réside désormais.

"Mes amis me disent : Mais, Gérard tu es trop fort ! Tu déménages à Nice et tu amènes le Tour avec toi !" Un éclat de rire et c’est parti. Comme à son habitude, Gérard Holtz nous conduit dans son jardin, celui de l’enthousiasme et de la passion. L’essence même de toute son existence.

"Sans le Tour, le cyclisme aurait connu un désastre"

De ce Tour déplacé à la fin de l’été, l’ancien journaliste de notre Grande rédaction, y voit (et là, on prend une grande respiration...) : "Le signe de la remontée, du baromètre, du moral des Français". Voilà le grand booster d’ondes positives. "Ça va être génial ! On va avoir une course fantastique…  Ça aurait été la cata, pour la Nation, si le Tour avait été annulé.  Le Tour de France, c’est le 14 juillet tous les jours…"

Génie de la formule, Gégé connait par cœur le monde du vélo et ses grandes équations . "Sans Tour, le cyclisme aurait connu un désastre. Les sponsors ne jurent que par le Tour de France. C’est le seul événement, avec la voile, où les journalistes peuvent prononcer, sans se faire taper sur les doigts, le nom des sponsors à l’antenne puisque, c’est les noms des équipes…" Fan inconditionnel de la petite reine et de la Grande Boucle. "On va avoir un calendrier de dingue au niveau du cyclisme, ça va être terrible."

Le passionné a parlé, au journaliste de renchérir : "Mais attention, il ne faut pas oublier le phénomène du dopage ! Avec cette crise sanitaire, Il n’y a plus de contrôle en ce moment. Des petits voyous vont en profiter pendant cette période de confinement…" Voilà, c’est dit ! Et de reprendre, avec son sourire et son énergie "le tracé du Tour est super cette année. On sera en plein été indien. En plus, il y a 3 étapes qui partent de Nice, et comme maintenant j’habite à Nice avec Mu, ça va être super !

73 ans, mais l'énergie débordante

Depuis le 1er novembre, Gérard coule des jours, doux et ensoleillés, au bord de la Grande Bleue avec sa femme, Muriel Mayette-Holtz, nommée directrice du Théâtre National de Nice. "En plus, c’est génial, Muriel a décidé de faire jouer la pièce de théâtre : les Jeux de l’Amour et du Hasard, les 26, 27 et 28 août. On jouera donc dans le Parc du château, gratuitement pour le personnel soignant. Comme un lever de rideau à ce Tour exceptionnel.

A 73 ans, Gérard donnerait de l’énergie à tout un régiment. En attendant, il a troqué son beau vélo pour une paire de basket, un peu mal au genou : "Tu sais tous les soirs, je fais mon Yohann Diniz. Je marche 7 km en une heure, avec mon attestation de sortie dans la poche". Et de conclure : "Je te laisse, il y a Muriel qui m’appelle. Avec 6 copines, elle confectionne des masques en tissus, lavables dans la cave du théâtre, et moi je vais prendre mon scooter pour les porter à des endroits stratégiques de la ville, comme ça les niçois pourront aller les récupérer."

Marie-Christelle Maury mariechmaury