John Gadret
Le coureur français de la Movistar, John Gadret | FRANCETV SPORT

Gadret entre fatigue et satisfaction

Publié le , modifié le

John Gadret accusait le coup à Saint-Lary, à l'issue d'une étape dans laquelle il n'a pas passé une bonne journée, mais il se disait satisfait du scénario, qui a vu son leader de l'équipe Movistar Alejandro Valverde conserver finalement sa deuxième place, après avoir été harcelé et tout proche de lâcher prise.

"Tous les jours c'est difficile, mais aujourd'hui, dès le départ, c'était nerveux. La satisfaction pour nous c'est que Valverde soit toujours deuxième au général. A dire vrai je ne sais pas vraiment comment c'était devant. Pour ma part, je n'étais pas au mieux, j'ai préféré garder des forces pour demain, Alejandro aura encore besoin de nous, parce qu'il y a encore une dure journée qui nous attend" a déclaré Gadret, 22e de l'étape et tout de même 21e du général. " Alejandro n'a pas beaucoup perdu à part quelques secondes sur Péraud, il a finalement bien limité la casse. C'est bien le principal. Encore demain, et la montée sur Hautacam, et après ce sera une histoire d'hommes forts au chrono, et là je ne pourrais pas pédaler pour lui. On verra comment ça se passera pour les deux. Mais attention, Jean-Christophe (Péraud) est aussi très fort dans le contre-le-montre, et il ne faudra plus perdre de temps".

Quant à la question de savoir si les Movistar ont sauvé la mise à Valverde en lui permettant de sauver sa 2e place, il préfère ne pas s'étendre: "On a fait une bonne course d'équipe aujourd'hui, on avait mis des coureurs devant pour essayer d'aider Valverde dans le final. Et on a même failli avoir la victoire avec Giovanni Visconti. C'est la preuve qu'on a bien manoeuvré, même si Alejandro n' pas vraiment été en danger".   

Christian Grégoire