Jakob Fuglsang
Jakob Fuglsang (Astana) ici devant deux coureurs de la Sky | AFP-David Stockman

Fuglsang très heureux pour Nibali

Publié le , modifié le

Le Danois Jakob Fuglsang était tout sourire dimanche à l'arrivée à Sheffield, après le succès d'étape de son chef de file Vincenzo Nibali. Recruté par Astana pour être un équipier de luxe, Fulgsang, 29 ans, spécialiste des bosses en tout genre, a parfaitement tenu son rôle dans les difficultés du jour.

"C'était peut-être une étape pour moi. Il y avait des côtes casse-pattes et ce n'était pas pour me déplaire. Mais ça ne s'est pas fait. L'important c'est que j'ai pu rester devant, et j'étais là parmi les meilleurs à l'arrivée. Le but pour Astana, c'était d'avoir une équipe forte cette année pour pouvoir battre Froome et Contador. J'ai dit que j'aiderai Vincenzo à tout faire pour aller chercher le maillot et je le ferai....Mais aujourd'hui, il a montré qu'il n'avait pas forcément besoin de moi", a ajouté en souriant celui qui a tout de même terminé 7e au classement général l'année dernière à Paris.

"Il n'y a pas de dissension. Pendant longtemps, il y eu interrogation sur ce qu'on allait faire dans l'équipe, mais quand  Nibali s'est fixé le Tour de France comme objectif, et quand on m'a demandé d'être là auprès de lui, j'ai tout fait pour être prêt." Grimpeur tout terrain, le Danois a accompagné Nibali dans les contres du jour pour reprendre les fuyards et revenir devant. Le coup de pétard de son coéquipier italien ne l'a pas surpris. "A partir du moment où les échappées avaient été reprises, et que les favoris comme Contador et Froome se sont jaugés en attaquant l'un après l'autre avant de rentrer dans le rang, il fallait y aller à notre tour. Vincenzo a bien senti le coup et a tenu jusqu'au bout. Le voilà en jaune, c'est déjà ça. Pour ma part, je suis dans le top 10 au général, tout va bien". 

Christian Grégoire