Nairo Quintana à la Route du Sud
Nairo Quintana se prépare pour le Tour de France à la Route du Sud | PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP/THIERRY BORDAS

Et pendant ce temps là, Nairo Quintana est à la Route du Sud

Publié le , modifié le

Comme en 2015, et alors que les principaux favoris du Tour de France - Froome, Contador, Porte, Van Garderen ou Pinot et Bardet - ont choisi le Critérium du Dauphiné ou le Tour de Suisse pour préparer le Tour de France, Nairo Quintana est à la Route du Sud.

Quelle mouche a piqué Nairo Quintana ? Critiqué pour son manque de panache sur le Tour de France 2015, achevé à la deuxième place derrière Chris Froome, le Colombien a placé un démarrage dès le kilomètre 0 de la première étape de la Route du Sud. "J'avais décidé de m'entraîner tout en m'amusant", explique Quintana à L'Equipe.fr après la course. S'entraîner. Le grimpeur de 26 ans est dans le sud de de la France pour s'entraîner. Il aurait pu choisir les routes alpestres du Critérium du Dauphiné ou les montagnes helvètes du Tour de Suisse mais l'aîné des Quintana est plus à l'aise dans les Pyrénées. Et sans doute aussi loin des projecteurs. Car si en 2015, le duel face à Alberto Contador, qui l'avait finalement emporté, avait mis la lumière sur cette course de quatre étapes, c'est moins le cas cette année où son adversaire le plus coriace pourrait être Eduardo Sepulveda, l'Argentin.

Froome ne l'a pas battu en 2016

A deux semaines du début de la Grande Boucle (2-24 juillet), le leader de la Movistar goûte sans doute ce relatif anonymat. "Pour vivre heureux, vivons cachés" est un dicton qui colle à la peau de Quintana mais on ne peut pas dire qu'il l'est appliqué à la lettre en 2016. Ses succès en Catalogne, devant Contador, Martin, Porte, Van Garderen, Bardet et plus loin Froome, et en Romandie, en battant Pinot et Zakarin, ont fait du bruit. Pour être clair, Froome ne l'a pas battu en 2016. En choisissant la Route du Sud, Quintana s'évite aussi le petit jeu des comparaisons. Ce petit jeu qu'aiment les journalistes et beaucoup moins les coureurs.