Rohan Dennis
Rohan Dennis | Maxppp- Yoan Valat

Dennis, Brändle et Dowsett : du record de l'heure au Tour de France

Publié le , modifié le

Ce sont les hommes les plus rapides du monde, tour à tour détenteurs du record de l'heure cette saison : Rohan Dennis (BMC) Matthias Brändle (IAM Cycling) et Alex Dowsett (Movistar) sont pourtant alignés sur le Tour de France, épreuve marathon s'il en est. Rencontre avec ces coureurs hors normes, dont le premier a déjà endossé le maillot jaune.

11h50 : Matthias Brändle descend de son bus. « Pardon, je suis en retard, je finissais de me préparer ». D'habitude, être à l'heure, ça le connaît plutôt bien. Comme le 30 octobre dernier, où le rouleur autrichien, débarqué chez IAM Cycling en 2013, bat le record de l'heure. En parcourant 51,852 kilomètres, il inscrit son nom dans l'histoire du cyclisme. Une belle performance du coureur de 25 ans, qui a donné une autre dimension à sa carrière. « C'est vrai que j'ai senti une différence après mon record de l'heure. J'ai commencé à me faire un nom dans le peloton ». Forcément, cette nouvelle est plus que positive pour ce vainqueur d'étape sur le Tour de Belgique : « C'est bien pour moi, mais surtout pour l'équipe. Après ma vie personnelle n'a pas du tout changé. C'est juste que maintenant, plus de personnes me connaissent, c'est tout ».

Brandle.
Brandle.

Matthias Brändle à l'échauffement, lors du premier chrono du Tour 2015, à Utrecht. Il terminera septième. (Photo Mathilde L'Azou)

Pour sa première participation au Tour de France, le jeune coureur d'IAM Cycling se sent plus en confiance avec ce nouveau statut : « J'ai plus confiance en moi maintenant. Quand j'ai envie d'attaquer par exemple, je ne me dis pas 'je vais le faire'. Je le fais, tout simplement ». Avec cette réputation d'homme qui va vite, Matthias Brändle pourrait ressentir plus de pression sur ses épaules, quand le terrain lui est favorable. Pourtant, ce grand blond aux traits encore juvéniles avoue ne pas y faire attention : « Tout ce que je veux, c'est faire de mon mieux. Et si je le fais, alors je serais très heureux. Je ne ressens pas plus de pression que ça. Je veux gagner des courses, et surtout être respecté dans le peloton » avoue-t-il, avant de partir à la signature. A l'heure, cette fois.

Dennis, l'heure et le jaune

Non loin du bus IAM Cycling, se trouve celui de BMC. A l'intérieur, se trouve Rohan Dennis, premier maillot jaune de ce Tour de France 2015, mais aussi ancien recordman de l'heure. Le 08 février 2015, le coureur de 25 ans détrône en effet Brändle du titre d'homme le plus rapide du monde sur une heure. Avec 52, 491 kilomètres parcourus, il met une claque au précédent record, et gagne en popularité dans le peloton, lui qui venait de remporter le Tour Down Under. Sur le seul contre-la-montre individuel du Tour, le rouleur de BMC a impressionné la planète cycliste, en remportant l'étape, et en battant le record de vitesse sur un contre-la-montre de la Grande Boucle. « Mon record a un peu changé ma vie, mais le maillot jaune encore plus. Les deux sont tellement différents… Lors de mon record, je n'avais aucun risque de chuter, d'être piégé dans une bordure, de craquer… Alors que sur le Tour, c'est le cas », confie-t-il, avant de se rendre lui aussi au départ.

Dans le peloton, l'ancien maillot jaune retrouvera Matthias Brändle, mais aussi... Alex Dowsett (Movistar), qui l'avait dépouillé de son record de l'heure, le 02 mai dernier (52,937 km/h). Tous trois auront sûrement des choses à se dire, entre anciens détenteurs du record. Mais avant cela, il y a le Tour à courir. Et le Tour, c'est trois semaines.