Mickael Delage
Mickael Delage | FTV

Delage, le poisson-pilote

Publié le , modifié le

Mickaël Delage a débuté son cinquième Tour de France avec la fraîcheur des débutants et le sens du devoir qui le caractérise. Tranquillement installé parmi ses coéquipiers avant de s’élancer, le coureur de la FDJ.fr sait que ce Tour peut apporter à son équipe de très agréables surprises, et il espère bien y contribuer activement.

A 28 ans, Delage possède désormais toute l’expérience pour aborder une course de trois semaines dans les meilleures conditions et répondre aux exigences qu’on lui demande. En l’occurrence, il doit être dans les étapes adéquates le poisson-pilote pour son sprinteur maison, le champion de France Arnaud Démare., mais aussi il doit tenter d’apporter le plus possible ses qualités de rouleur pour accompagner Thibaut Pinot

« L’important au début d’un Tour, c’est d’être attentif. Le peloton est complet, encore très dense, ça roule vite. On s’est bien préparé et on a hâte d’y être, mais il ne faut pas trop se précipiter. L’important est de courir pour l’équipe et de savoir ce que l’on a à faire. Pour ma part, je dois, surtout dans ces premières étapes, soutenir Arnaud Démare, le mettre dans les conditions optimales pour le sprint. Après je serai encore là pour aider Pinot s’il peut jouer le général, avec d’autres coureurs complets comme Arthur Vichot. Il faut que les jambes suivent et surtout que les circonstances de course s’y prêtent ».

Mickaël Delage a donc endossé une nouvelle fois son uniforme de bon soldat. Ce qui ne l’empêchera peut-être pas, selon les circonstances justement, si les possibilités lui sont offertes, de tenter sa chance comme il l’avait fait par deux fois en se lançant dans une échappée en 2011.

Christian Grégoire