Dave Brailsford Sky portrait
Dave Brailsford, le manager de l'équipe Sky | EPA/MAXPPP

Dave Brailsford : "Froome n'a rien fait de surprenant"

Publié le , modifié le

Face aux doutes à la suspicion sur les performances de son coureur Chris Froome, porteur du maillot jaune, le manager de Sky Dave Brailsford a répondu à la presse mercredi midi à Pau. Il assure que le Britannique "n'a rien fait de surprenant" à La Pierre-Saint-Martin et que les Sky ont simplement "retrouvé la faim".

Comment vous expliquez cette domination de votre leader Chris Froome ?
Dave Brailsford : « On s’est beaucoup entraîné. L’an dernier on était garé au même endroit (au départ de l’étape de Pau, ndlr) et il n’y avait personne. Pourquoi ? Parce qu’on n’était pas super. Ça nous a fait mal le deux dernières semaines. J’ai réfléchi à ce qu’on pouvait faire pour qu’on marche mieux. On a beaucoup travaillé pendant l’hiver. On avait fait 2e de la Vuelta (Froome 2e derrière Contador, ndlr) et 6e du dernier Giro (avec König) mais pour une équipe comme la notre ce n’est pas assez. On est là pour gagner. Pendant un an, on n’était pas à notre niveau. Là il faut se regarder dans le miroir et se poser les bonnes questions. C’est ce qu’on a fait et on a travaillé spécifiquement pour le Tour de France. On ne savait pas comment allait être les trois autres favoris. Hier on a vu que Chris et Nairo étaient bien. Contador est peut-être fatigué de son Giro. Il n’est pas au même niveau. Nibali n’est lui pas au même niveau que l’an passé. On voit et on le sait que gagner le Tour deux ans de suite c’est très difficile. »

Vous comprenez les suspicions du public et des médias ?
DB : « Oui malheureusement dans notre sport, avec le passé qu’on a, quand quelque chose se passe bien, tout le monde va se poser des questions. Mon travail et ma responsabilité, c’est d’être ici et de répondre à toutes les questions. Je veux rassurer. Pendant un an et demi on a perdu notre élan. Ca n’a pas marqué au niveau qu’on voulait. Cette année, on a retrouvé la faim. Quand on gagne beaucoup, des fois il faut perdre et avoir mal pour réagir. »

Concrètement, qu’avez-vous fait en un an pour être à ce niveau ?
DB : « C’est notre niveau d’avant. On a énormément travaillé depuis octobre. J’ai changé beaucoup de personnel car après six ans on s’était installé dans une routine. Au début, il y avait une émulation. On se bagarrait entre nous. Après c’était fini. L’an dernier, ça nous a fait mal. »

La performance de Chris Froome est quand même surprenante ?
DB : « Je ne pense pas que c’était surprenant. C’était une belle performance mais ce n’était pas énorme. Ce sont plutôt les autres qui n’étaient pas au niveau de Chris. »

Avez-vous une chambre hypoxique dans votre motorhome ?
DB : « Venez voir pour une tasse de thé. Il n’y a rien et on n’a rien à cacher. »