Dan Mc Lay TDF
Dan Mc Lay. | AFP

Dan Mc Lay, du sprint qui fait le buzz aux places d'honneur sur le Tour

Publié le , modifié le

Derrière Kittel, Cavendish et les cadors du sprint, un coureur est peu à peu en train de s'installer dans le gotha mondial de ces fous furieux de la dernière ligne droite. Dan Mc Lay (Fortuneo Vital-Concept) avait fait le buzz en début de saison, suite à son sprint victorieux incroyable sur le GP de Denain. Une soudaine célébrité qui contraste avec la discrétion du jeune Britannique.

Tout amateur de vélo a déjà vu au moins une fois cette vidéo, qui a fait un énorme buzz en début d'année. Celle de l'arrivée du GP de Denain, où l'on peut voir un sprinteur se faufiler avec une facilité déconcertante parmi ses adversaires, et l'emporter sans quasiment mettre un coup de pédale. Une arrivée rare, exceptionnelle même et qui a étonné l'ensemble de la planète cycliste. De quoi causer même des soupçons à certains non-initiés, alors que les rumeurs de dopage mécanique font la une de l'actualité. Mais comme chaque cycliste ou passionné de vélo peut l'expliquer, Dan Mc Lay a réalisé le sprint le plus incroyable de sa jeune carrière en profitant de l'aspiration et de la vitesse des coureurs qui le précédaient. Qu'importe, cette vidéo qui a fait le tour du monde a suffit pour que le jeune coureur se fasse un nom dans le peloton.

Dan Mc Lay n'est pas du genre à faire des vagues. Pour sa deuxième année chez les professionnels, le jeune Britannique de 24 ans découvre le Tour, et a débarqué au Mont-Saint-Michel avec deux victoires cette saison : sur le GP de Denain, puis le GP de la Somme, devant Nacer Bouhanni. Pour ses premiers jours sur la Grande Boucle, ses parents ont tenu à traverser la Manche pour venir le soutenir. A Angers, c'est avec son père, qui l'a fait aimer le vélo, que cet ancien vainqueur d'étape sur le Tour de l'Avenir débriefe rapidement le sprint. « J'ai essayé d'accélérer dans le final, mais du coup je me suis retrouvé mal placé. Pas de chance, j'ai dû freiner dans le final… C'est le vélo, je réessaierai demain », pense-t-il.

La surprise des prochains sprints ?

Neuvième à Utah Beach, encore neuvième à Angers, Dan Mc Lay vient de terminer septième de la quatrième étape, à Limoges. Interrogé par quelques médias, le sprinteur britannique répond avec quelques bribes de Français, lui qui se sent plus en confiance quand on lui parle avec la langue de Shakespeare. Ce coureur né en Nouvelle-Zélande est pour l'heure satisfait de ses performances : « Je suis content de voir que j'ai le niveau ! Après je reste un peu déçu pour l'instant par les résultats, j'espère avoir plus de chance les prochains jours », sourit-il. L'ancien pensionnaire de l'équipe-réserve de Lotto-Soudal remarque d'entrée de jeu la différence entre le Tour et les autres courses qui sont à son calendrier : « les sprints sont beaucoup plus nerveux ! Tu dois aller plus vite, il y a plus de monde aussi…. Et puis ce sont les meilleurs sprinteurs du monde, alors forcément c'est plus dur ».

Ses parents repartis en Angleterre, Dan Mc Lay est désormais seul pour affronter les autres étapes qui lui restent à parcourir, lui qui rêve de rallier Paris. Avec l'aide de ses coéquipiers, ce jeune sprinteur pourrait bien créer des surprises à l'avenir. Celui qui n'est pas un adepte du buzz, ne cracherait cependant pas sur une victoire comme à Denain, sur la plus grande course du monde…

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou