Cyril Lemoine
Cyril Lemoine a eu la bonne surprise de porter le maillot à pois en ce début de Tour | JEFF PACHOUD / AFP

Cyril Lemoine a bien profité des pois

Publié le , modifié le

Porteur du maillot à pois depuis la deuxième étape, en Angleterre, Cyril Lemoine (Cofidis) n’a aucun mal à reconnaître qu’il ne le gardera pas jusqu’à la première journée de repos du Tour, le 15 juillet. Les meilleurs grimpeurs se mettront en effet en évidence dans les Vosges, que le peloton commence à traverser ce samedi.

Il ne semblait pas vraiment s’y être préparé, mais puisque l’occasion s’est présentée, Cyril Lemoine n’a pas hésité, dimanche dernier dans le Yorkshire. Lui, l’équipier, habitué à emmener les sprints et à travailler pour les autres ? Le voilà meilleur grimpeur du Tour de France depuis près d’une semaine ! Un joli coup pour le Tourangeau de 31 ans, habitué aux seconds rôles, mais aussi pour l’équipe Cofidis qui a ainsi bénéficié d’un coup de projecteur inespéré en ce début de course.

"Ce sera très dur de conserver le maillot"

Mais les meilleures choses ayant une fin, Lemoine se prépare désormais à céder sa tunique, non sans reconnaître que le petit protocole d’après-course, sur le podium, risque de lui manquer. Jeudi, dans le second col de 4e catégorie avant l’arrivée à Nancy, Lemoine déjà montré ses limites "Ça a été vraiment dur, j’ai flanché à 300 mètres du sommet, je n’en pouvais plus, explique-t-il. J’étais à bout de force. Ce sera très dur de conserver le maillot".

Ce week-end, le Tour prend en effet de la hauteur en s’attaquant aux Vosges, avec deux cols de 2e catégorie au programme dès ce samedi. "Pour engranger des points, il faudrait que j’aille dans l’échappée, mais dans ce cas il y aura d’autres coureurs qui auront le même objectif que moi, et surtout de meilleurs grimpeurs, reconnaît-il. Je pense que je vais revenir à un rôle d’équipier, pour voir ensuite s’il y a une possibilité de gagner une étape". Et accélérer encore un peu sa course vers la reconnaissance. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer