Contador à la remorque de Nibali

Contador à la remorque de Nibali

Publié le , modifié le

Outsider principal de Chris Froome au début du Tour de France, Alberto Contador pointe ce mercredi au 19e rang du classement général à 2’37 du maillot jaune Vincenzo Nibali, devenu le grand favori après l’abandon du tenant du titre britannique et la défaillance de l’Espagnol. Le leader de la formation Tinkoff-Saxo n’a plus le droit à l’erreur s’il veut remporter son troisième Tour dans 18 jours.

Sans filet ! Alberto Contador a perdu gros sur les routes du Nord en ce mercredi dantesque qui ressemblait à une vraie journée de Toussaint. Le Pistolero n’a pas dégainé sur les pavés menant à Arenberg et, pire, il s’est retrouvé désarmé et démuni face à la superbe prise d’initiative de Nibali, attaquant jamais avare d’efforts, bien décidé à creuser l’écart sur celui qu’il considère comme son plus grand rival.

Seulement 37e de l’étape à 2’54 du vainqueur Lars Boom, l’Espagnol s’est fait piéger sur le deuxième secteur pavé emprunté par les coureurs. Il n’a ensuite jamais pu combler le retard pris sur le groupe Nibali qui a fait ce qu’il fallait pour creuser le trou. Même aidé par son compatriote Alejandro Valverde, un temps revenu de l’arrière, Contador n’a jamais pu recoller, perdant du temps au fur et à mesure jusqu’à concéder 2’35 au Requin de Messine.

Face à la jeune génération

Le Madrilène (31 ans) est désormais dos au mur d’autant qu’il n’y a pas que Nibali devant lui mais quelques challengers avec le couteau entre les dents, du Polonais Michal Kwiatkowski (4e à 50’’) au Batave Bauke Mollema (18e à 2’27) en passant par le Belge Jurgen Van den Broeck (6e à 1’45), l’Australien Richie Porte (8e à 1’54), l’Américain Andrew Talansky (9e à 2’05), Tejay Van Garderen (12e à 2’11) et le Portugais Rui Costa (13e à 2’11).  

La Sky a immédiatement réagi à l’abandon de Froome en désignant Porte comme leader sans tergiverser. Le lauréat de Paris-Nice 2013 pourrait s’avérer très utile à Contador lorsqu’il s’agira pour l’Espagnol de trouver des alliés pour déstabiliser Nibali et ses certitudes. Les occasions d’attaquer ne manqueront pas, dans une course bien moins cadenassée que les années précédentes lorsque Bradley Wiggins puis Chris Froome étaient aux manettes. La Planche des Belles Filles, les Alpes et les Pyrénées regorgent de difficultés qui peuvent tout remettre en cause nonobstant les 54 km de l’ultime chrono entre Bergerac et Périgueux.

"Je remercie l'équipe pour son gros travail", a confié Alberto Contador sur son compte twitter. "J’ai survécu, j’ai perdu du temps mais je suis toujours en vie, sans avoir chuté. Le Tour débute maintenant". La Grande Boucle ne fait certes que commencer, mais comme le disait Barbara, "le temps qui passe ne se rattrape guère, le temps perdu ne se rattrape plus"…

Vidéo: Nibali satisfait de sa journée

Grégory Jouin @GregoryJouin