Christophe Riblon Jean-Christophe Péraud
Christophe Riblon et Jean-Christophe Péraud | Mathilde L'Azou

Christophe Riblon : "On est parti pour faire un grand Tour de France !"

Publié le , modifié le

Victime d’une crevaison très tôt dans l'étape du jour, Christophe Riblon a salué le travail et la cohésion de son équipe AG2R. Cette dernière a en effet bien limité la casse en terminant le contre-la-montre par équipe de ce Tour de France en 10e position à 1’24 des vainqueurs (BMC).

Cette neuvième étape commençait plutôt bien pour l’équipe d’AG2R, les premiers relais s’effectuant correctement. La victoire la veille d’Alexis Vuillermoz, avait surtout mis du baume au cœur des coéquipiers de Christophe Riblon. Tout semblait aller pour le mieux, le public venu en masse les encourageait, le temps était parfait pour cet exercice si particulier. Mais après seulement deux kilomètres, le Francilien devait s’arrêter en raison d’une crevaison. Tout s’enchaîne alors très vite, le stress envahit le staff, mais les coureurs restent concentrés sur leur objectif et respectent les consignes.

Riblon doit changer de vélo et le rythme doit repartir aussi vite que possible. « On s’était dit que je faisais partie des coureurs qu’il fallait attendre dans les dix premiers kilomètres. C’est difficile à estimer, mais on a perdu 20 ou 30 secondes, plus l’allure cassée et un peu de déconcentration… » Une fois qu’il a récupéré son vélo, le coureur de 34 ans a tout fait pour rejoindre ses coéquipiers. Le rythme est finalement revenu très vite, la « bande de copains » a relancé la machine, et Riblon a tout fait pour rattraper le temps perdu. « Même si ce n’est pas vraiment de ma faute, j’ai fait le maximum pour essayer de rattraper le handicap que je leur ai mis au départ, et on a fait un super truc ! On était homogène, tous bien concentrés, prêts à faire les efforts pour les autres, et c’était vraiment bien. »

"De bon augure pour la suite"

Et les efforts ont porté leurs fruits, AG2R pointant dans un premier temps en sixième position, avant de terminer finalement 10e. Sitôt la ligne d’arrivée franchie, Riblon affichait un large sourire, comme s’il s’agissait d’une victoire. « C’est bon ça ! C’est bon les gars ! », se félicitait-il, prenant d’abord dans ses bras Jean-Christophe Péraud, puis allant voir chacun de ses coéquipiers pour les remercier de leur effort. « La condition est très bonne, on a un super groupe. On avait dit que si on finissait 10e, on serait content. Je le revendique depuis le départ, et c’est vraiment de bon augure pour la suite. On est vraiment parti pour un beau Tour ! », lâchait le protégé de Vincent Lavenu.

En attendant la suite de cette Grande Boucle, Riblon sait qu’il va pouvoir compter sur une journée de repos bien méritée. « Demain, c’est repos. Je vais me faire masser, me reposer. Dans l’après-midi, on va essayer de décompresser un peu, de ne pas trop penser au vélo. Peut-être se réunir pour aller se promener à pied, ou regarder un film », a-t-il indiqué avant de regagner son bus et de savourer encore un joli moment avec ses copains d’AG2R.

Romain Bonte