Caleb ewan tour de france 2019
Caleb Ewan | AFP

Caleb Ewan s'impose sur les Champs-Elysées pour un triplé, Egan Bernal vainqueur du Tour de France

Publié le , modifié le

Caleb Ewan (Lotto-Soudal) a remporté la 21e et dernière étape du Tour de France devant Dylan Groenewegen (Lotto-Jumbo) et Niccolo Bonifazio (Total-Direct Energie). Egan Bernal termine en tête du classement général et remporte son premier Tour.

Ewan, trois fois Ewan ! Le coureur australien de Lotto-Soudal s'est imposé pour la troisième fois sur le Tour de France 2019, concluant une Grande Boucle exceptionnelle par une victoire sur les Champs-Elysées. Sur la 21e et dernière étape, Caleb Ewan a devancé le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) et l'Italien Niccolo Bonifazio (Total-Direct Energie). Egan Bernal (Ineos) remporte le classement général, une première pour un coureur colombien. Premier Français, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step) termine à la 5e place après avoir porté le maillot jaune pendant 14 jours. Il montera tout de même sur le podium pour le prix du Super Combatif. 

Le sprint victorieux de Caleb Ewan

Comme chaque année, l'étape a démarré par des célébrations après le départ de Rambouillet. Si Joaquim "Purito" Rodriguez n'est plus là pour fumer son fameux cigare, Egan Bernal et ses coéquipiers ont eu le droit à la traditionnelle coupe de champagne réservée à l'équipe du vainqueur. Puis les coureurs se sont mis en ordre de marche au moment d'atteindre Paris. Les Ineos ont mené le peloton pour entrer sur les Champs-Elysées, avec le tenant du titre Geraint Thomas, 2e du classement général, en capitaine de route. Joli symbole quelques heures avant voir son coéquipier Bernal lui succéder.

Tratnik repris à 12 kilomètres

Nils Politt (Katusha), Omar Fraile (Astana), Jan Tratnik (Bahrain-Merida) et Tom Scully (Education First) ont bien tenté de surprendre le peloton. Mais les équipes de sprinteurs ont trop attendu cette apothéose pour laisser partir quelques courageux. Leur avance n'a jamais atteint les trente secondes. Ils ont été repris progressivement, Tratnik craquant en dernier à 12 kilomètres de l'arrivée. Alexandre Vinokourov, vainqueur de cette façon en 2004, attend toujours un successeur. 

Place était donc faite pour que les grosses cuisses du peloton s'expliquent une dernière fois, sous le soleil couchant. A ce jeu là, Caleb Ewan s'est montré le plus fort. Niccolo Bonifazio tenait la tête à quelques mètres de la ligne mais l'Italien a vu les fusées Ewan et Groenewegen le dépasser au dernier moment. Ewan, déjà vainqueur à Toulouse (11e étape) et Nîmes (16e), s'est offert une troisième victoire d'étape, la plus belle. 

Bernal savoure son succès annoncé

Egan Bernal n'avait aucune raison de craindre pour son maillot jaune, scellé samedi lors de l'ascension vers Val Thorens. A seulement 22 ans, il est officiellement devenu le premier Colombien vainqueur d'un Tour de France. Pour son deuxième Grand Tour, il a fait de son pays natal la 14e nation au palmarès du Tour. La Colombie n'est que le deuxième pays non-européen à s'imposer, après les Etats-Unis. Un titre conquis à la pédale, le Colombien ayant montré dans le Galibier puis l'Iseran qu'il était plus fort que ses adversaires. Seul l'abandon de Thibaut Pinot, vendredi à Valloire, laissera à jamais planer un doute dont le Colombien se fiche bien. 

Egan Bernal : "Une grande fierté pour mon pays"

Sagan en vert pour la 7e fois 

Cette ultime étape n'a également fait que confirmer les classements annexes. Romain Bardet était assuré de terminer avec le maillot à pois du classement de la montagne. Si David Gaudu porte le maillot blanc depuis deux jours, Egan Bernal revêtant le maillot jaune, seul le nom du Colombien sera inscrit au palmarès du meilleur jeune. Peter Sagan n'avait pas besoin de s'imposer ce dimanche pour remporter son septième maillot blanc. Il dépasse ainsi l'Allemand Erik Zabel, six fois meilleur sprinteur du Tour de Franc entre 1996 et 2001. Le Slovaque, vainqueur de la 5e étape à Colmar, est désormais seul dans la légende de la Grande Boucle.