Brice Feillu
Brice Feillu souffre d'une élongation depuis la montée vers le Pla d'Adet | AFP

Brice Feillu dans son élément

Publié le , modifié le

Neuvième de l'étape de Mulhouse, dans le même temps que le groupe de contre-attaquants qui a terminé derrière Tony Martin, Brice Feillu a retrouvé le sourire en retrouvant la montagne. Enfin dans son élément, le leader de l'équipe Bretagne-Séché qui a fait un gros rapproché au classement général (22e) aborde en confiance la dernière étape vosgienne.

"C'est le genre d'étape qui me convient bien. Encore faut-il que la forme soit là. Et elle l'est, donc pourquoi ne pas en profiter. Les sensations étaient bonnes samedi dans des montées sèches, un peu différentes vers Mulhouse où ça s'est joué à l'usure. Il fallait aller chercher l'échappée et j'y ai laissé pas mal de forces. Par la suite, ça s'est pas mal regardé. On était beaucoup trop nombreux pour qu'il y ait une attaque et même que je puisse essayer de finir tout seul. Le vent n'était pas si favorable que ça et le final a fait mal aux jambes. Surtout que ces deux étapes venaient après un début très chaotique, très mouvementé. Aujourd'hui, c'est encore une étape très dure qui se profile mais dans cet état de forme, il ne faut rien s'interdire....Avant la journée de repos qui va être la bienvenue".

Brice Feillu se sent bien mais sait que le Tour est encore long. "L'objectif il reste le même que depuis le début, une victoire d'étape. Pour moi, ou pour un autre coureur de l'équipe Bretagne-Séché. Bien sûr, je peux aussi viser le général.... Bien sûr, je sais que je ne vais pas faire un Top 5, mais c'est toujours agréable de ne pas être trop trop loin, et de rester dans le haut du tableau. Je me souviens, en 2009, quand j'avais fait un tour assez réussi, avec une échappée , ça m'avait permis de grimper au général. Là, imaginons que je reprenne cinq ou dix minutes d'ici les Champs-Elysées, et je peux rentrer dans les vingt ou dans les quinze. Mais je ne veux pas me fixer là-dessus, je préfère nettement gagner une étape que faire quinzième du général, mais si je peux faire les deux, ce serait super."

Christian Grégoire