Brian Cookson
Brian Cookson, président de l'UCI | AFP

Brian Cookson : "Nous ne couvrons rien"

Publié le , modifié le

Le président de l’Union Cycliste Internationale (UCI), Brian Cookson, effectuait une deuxième visite sur cette 102e édition du Tour de France. Avant la 16e étape, le patron de la plus haute instance du cyclisme, a tenu à rassurer le grand public sur les suspicions de dopage qui planent toujours au-dessus du peloton, affirmant que l’UCI ne « couvrait rien ».

Depuis son élection en 2013, Brian Cookson tente de redorer l’image du vélo. Les nombreuses affaires de dopage, et notamment celle de l’Américain Lance Armstrong ont profondément marqué l’opinion du grand public. « Les procédures que nous avons dans le vélo sont aussi bonnes, voire meilleures que dans n’importe quel autre sport professionnel. Nous sommes des leaders en matière de lutte anti-dopage, et les gens qui regardent notre sport peuvent être confiants », assure-t-il devant quelques journalistes.

Interpellé sur le manque de clarté de l’équipe Sky concernant les performances de ses coureurs, Brian Cookson préfère néanmoins botter en touche. « Je ne vais pas faire de commentaire sur telle ou telle équipe, ou sur tel ou tel coureur. Les principes généraux sont assez clairs. Nous avons les meilleurs procédures anti-dopage pendant, et en dehors des compétitions », assure-t-il, tout en insistant sur l’image du vélo et de l’UCI. Cette dernière ayant été mise en cause pour avoir protégé le système mis en place par Lance Armstrong, le nouveau patron britannique préfère rappeler que les temps ont changé. « Nous ne couvrons rien, je peux le garantir à 100% ! », affirme-t-il. « Quel que soit le coureur, quelle que soit l’équipe, s’il y a une tricherie, nous prendrons des mesures à leur encontre. Donc les gens doivent avoir confiance, et respecter les coureurs qui font leur travail », répète encore celui qui avait notamment créé une commission d’enquête sur les responsabilités de l’UCI dans les affaires de dopage.

« Quelques personnes font des choses stupides »

S’il n’a pas voulu s’exprimer sur les performances de Chris Froome, Brian Cookson a toutefois fustigé et dénoncé le geste d’un spectateur qui aurait lancé une tasse d’urine au visage du maillot jaune. « Ce qui s’est passé avec Chris Froome est complètement inacceptable. La plus grande majorité des spectateurs qui se trouvent au bord de la route se comportent très bien, sont très enthousiastes avec le Tour de France, et c’est vraiment bien, c’est super, reconnaît-il. Mais quelques personnes font des choses stupides, et c’est très regrettable. Franchement, je pense que si des spectateurs voient des gens se conduire de manière inappropriée, ils devraient en parler aux gendarmes les plus proches », propose le patron du cyclisme mondial.

Cookson rappelle aussi que le Tour de France, comme toutes les compétitions sur route, sont ouvertes au public. « Les spectateurs ne doivent pas interférer avec la course de n’importe quelle manière, rappelle-t-il. On voit des gens courir aux côtés des coureurs, les pousser, rester devant eux en plein milieu de la route. C’est très dangereux, et je demande aux spectateurs de bien se comporter et de respecter l’intégrité des coureurs pour qu’ils puissent faire leur travail en sécurité. » Après avoir répondu aux sollicitations des médias, Brian Cookson est allé discuter avec chacun des 22 manageurs présents sur le Tour de France. Conscient que son discours est important, il sera de retour sur les Champs-Elysées pour de nouveau tenter de rassurer tout le monde.

Romain Bonte