Nacer Bouhanni (FDJ.fr)
Nacer Bouhanni a quitté la formation FDJ.fr pour l'équipe Cofidis | ERIC FEFERBERG / AFP

Bouhanni privé de Tour de France

Publié le , modifié le

Nacer Bouhanni ne figure pas dans la liste des dix noms annoncée par Marc Madiot, responsable de l'équipe FDJ.fr, pour le prochain Tour de France. Vainqueur de trois étapes et du classement par points du récent Giro, le sprinteur qui sera libre de contrat à la fin de l'année, a été finalement écarté pour laisser sa place à Arnaud Démare.

C'est donc sur les épaules d'Arnaud Démare, l'autre sprinteur du  groupe, et de Thibaut Pinot que les coureurs de la FDJ.fr s'appuieront pour tenter d'aller chercher quelques succès sur les routes de la Grande Boucle 2014. Madiot a par ailleurs fait appel à Matthieu Ladagnou, William Bonnet, Mickael Delage, Arthur Vichot, Arnold Jeannesson, et Jérémy Roy. Le nom du neuvième heureux élu sera donné après les Championnats de France (29 juin), et tout se jouera entre Cédric Pineau et Francis Mourey. Bouhanni qui faisait pourtant partie d'une pré-liste de 13 coureurs début juin, devrait vraisemblablement quitter l'équipe française cet été.

"Je ne désespère pas de trouver un budget pour garder Nacer mais je ne l'ai  pas aujourd'hui", a toutefois dit Marc Madiot, à l'AFP. "Il y a plus de chances de le voir partir que rester dans l'équipe", a même reconnu le manageur. "Nous avons eu une conversation franche et directe quand je l'ai appelé  pour lui dire qu'il ne ferait pas le Tour", a-t-il ajouté. "C'est toujours difficile. On va se concentrer sur le Championnat de France. La situation ne change rien sur la stratégie. L'important, c'est que le titre reste dans l'équipe (Arthur Vichot étant le tenant du titre, ndlr)".

Une cohabitation impossible

Même si Madiot déclare que "c'est un ensemble d'éléments qui a poussé à cette décision", le natif d'Epinal fait sans doute les frais de sa mauvaise entente avec Arnaud Démare, finalement choisi par Marc Madiot. Le manageur aura pourtant tout fait pour tenter d'emmener les deux sprinteurs, mais les autres coureurs ont fini par lui faire comprendre que la situation aurait été difficilement gérable pendant les trois semaines que dure le Tour de France. "Je reste sur le sentiment que l'un et l'autre (Démare et Bouhanni) ont envie d'être dans l'équipe. À nous de trouver les mécanismes pour que cela fonctionne", avait estimé Madiot dans L’Equipe. Sans prendre partie, Thibault Pinot s'était montré assez catégorique. "Les deux au tour, je ne pense pas que ce soit possible", avait indiqué le coureur qui visera un bon classement au général.

Ces déclarations ne sont finalement que le reflet de la réalité. Dans un entretien accordé au Courrier Picard, Démare avait clairement affirmé qu'il n'y avait pas d'entente possible. "On n’est pas forcément deux coureurs qui peuvent cohabiter. Nous n’avons pas de lien qui ferait que l’un pourrait être content que l’autre gagne. Je ne dis pas que je n’ai pas de respect pour lui. Je me dis même que s’il gagne au Giro, pourquoi je n’y arriverais pas pour le Tour  ?", avait estimé le Beauvaisien en mai dernier. La réponse de Bouhanni ne s'était pas faite attendre. "Est-ce que je serais prêt à lancer un sprint pour Arnaud ? Si je me sens mal, oui bien sûr, c'est une question d'honnêteté mais lui ne le ferait pas", avait-il alors répliqué. "Il n'aime pas cohabiter, il a déjà dit qu'il ne roulerait jamais pour moi, ça m’a étonné qu'il fasse ce genre de déclaration, c'est peu respectueux pour Madiot. Mais bon, à chacun sa ligne de conduite", avait ajouté le Spinalien.

Romain Bonte