Alexandre Vinokourov
Alexandre Vinokourov | AFP-Okan Ozer

Astana reprend ses responsabilités

Publié le , modifié le

Un jour c’est oui. Un jour c’est non. La stratégie d’Astana a changé en vingt-quatre heures, du fait évidemment des circonstances de course. Si la veille, elle n’avait pas défendu le maillot jaune de Nibali, ce lundi à la Planche des Belles filles, la tactique a soudain évolué: l’Italien est allé rechercher sa tunique en remportant l’étape avec la manière.

Les choses vont vite dans le peloton. Alors que le manager de l’équipe kazakhe plaisantait dimanche soir en demandant à demi mot « C’est un beau cadeau pour la France, non ? «  après que Vincenzo Nibali ait abandonné la première du classement général au profit de Tony Gallopin., dans les pentes des Belles Filles, dans le brouillard de la station de Haute-Saône, l’Italien a dompté les éléments et est allé chercher sa victoire en véritable leader.

"Ce qu’a fait Nibali hier était logique. Il avait la responsabilité de la course depuis une semaine et l’équipe est apparue à la peine. Si on perdait le maillot, ce n’était pas important. L’objectif c’était de garder des forces pour l’étape de lundi et de laisser aussi les autres équipes de leaders s’impliquer ». L’abandon de Contador a bien sûr changé la donne puisque désormais Nibali est le seul encore en lice parmi les trois favoris du début de Tour. Et il va devenir la cible unique des autres prétendants. Il n’a plus désormais la possibilité de se cacher. Autant assumer donc pour Astana. Nibali a voulu prendre un peu de marge en tête du classement, car nul doute que dès vendredi, dans la première étape des Alpes, il sera attaqué".

VIDEO : La réaction de Vincenzo Nibali

Christian Grégoire