Chris Froome coupe de champagne
Chris Froome, vainqueur pour la troisième fois du Tour de France | Christophe Ena / AFP

André Greipel s'offre une nouvelle fois les Champs-Elysées, Chris Froome sacré

Publié le , modifié le

André Greipel (Lotto-Soudal) s'est imposé au sprint lors de la traditionnelle arrivée sur les Champs-Elysées. Le coureur allemand avait déjà triomphé l'année dernière au même endroit. Chris Froome (Sky) a lui officiellement remporté son troisième Tour de France après ses sacres en 2012 et 2015. Le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) conserve lui sa deuxième place et monte pour la première fois sur le podium de la Grande Boucle.

Après une difficile dernière étape de montagne hier, c’est un peloton au petit trot qu’on a retrouvé aujourd’hui pour la 21e et dernière étape de ce Tour entre Chantilly et les Champs-Elysées. Après une balade dans l’Oise pendant laquelle Chris Froome se désaltérait avec une coupe de champagne et une bouteille de bière, le peloton prenait ensuite tranquillement le chemin de Paris.

Arrivés dans la capitale, les choses s'accéléraient. Alors qu'on apprenait l'abandon de Tony Martin (Etixx-Quick Step), un petit groupe de huit coureurs tentait de prendre la poudre d'escampette, sans compter plus de 25 secondes sur un peloton bien décidé à régler l'affaire au sprint. Comme d'habitude.

  Pas vraiment chanceux jusqu'à présent sur ce Tour, Bryan Coquard voyait le sort s'acharner avec une crevaison à 2km de la ligne d'arrivée. Le sprint allait se jouer sans celui qui rêvait de remporter enfin une victoire sur le Tour de France. Après un final disputé, c'est finalement l'Allemand André Greipel qui s'imposait d'une courte t'ête devant Peter Sagan (Tinkoff) et Alexander Kristof (Katusha).

Et Chris Froome dans tout ça ? Sans se presser, le Britannique se présentait sur la ligne accompagné de toute son équipe, plus d'une minute après l'arrivée des premiers coureurs. Pour la troisième fois, le coureur de la Sky arrivait en patron sur les Champs-Elysées, après un Tour qu'il aura largement maîtrisé. Romain Bardet conservait lui sa deuxième place, se payant même le luxe de reprendre du temps à un Chris Froome détendu. Pour la deuxième fois en trois ans, un Français paradait sur le podium du Tour de France. Les optimistes diront que le successeur de Bernard Hinault n'est plus très loin.

Marine Couturier @Marine_Ctrier